Poser de la moquette

Comme pour tout revêtement souple, la pose libre et la pose collée sont envisageables pour la moquette. Toutefois, en raison de la souplesse particulière de celle-ci, la deuxième solution sera privilégiée.

La préparation des supports

La plupart des sols peuvent recevoir une moquette. Il suffit que le support soit sain (pas de remontées d’humidité) et plan. On peut poser de la moquette :
• sur un parquet (même si les lames sont un peu disjointes),
• sur un ancien carrelage en bon état,
• sur un sol béton, de préférence recouvert d'une chape.

Il faut dépoussiérer et dégraisser le suppport avant de poser le revêtement.

Sur un parquet ancien, prenez certaines précautions. Vérifiez que les lames sont solidement clouées et qu’elles ne grincent pas. Le cas échéant, reclouez la lame avec une pointe tête homme ou remplacez-la par une lame neuve. Si le parquet est très irrégulier, poncez-le à l’aide d’une ponceuse à bande ou, plus simplement, recouvrez l’ensemble de la surface de panneaux de fibres durs cloués et posés bord à bord. Pour que la finition soit parfaite, déposez les plinthes pour les reclouer après la pose du revêtement.

La pose collée

C’est la technique qui donne les meilleurs résultats. Utilisée pour toutes les moquettes à dossier mousse, elle n’est cependant pas applicable aux moquettes à revers non enduit. La colle accroche sur tous les sols, sur les anciens carrelages et les chapes, mais aussi sur les parquets.

La première découpe

Si la pièce a des dimensions régulières (carrée ou rectangulaire), pas de problème. Votre rouleau de moquette en grande largeur (4 m) peut être positionné facilement. Lors de l’achat, prévoyez une marge d’arasement d’une dizaine de centimètres sur chaque côté.
Si la pièce est irrégulière, il faut effectuer une première découpe grossière à l’aide des ciseaux, puis mettre la moquette en place. Attention aux erreurs de coupe, car elles sont difficilement rattrapables.

L’encollage

Pour un collage définitif, utilisez une colle assez épaisse, à base de résine synthétique. C’est un produit à simple encollage, qui permet un positionnement sans problème du revêtement ; il s’applique à la spatule crantée, en un seul passage. L’ensemble du support doit être enduit. Pour la moquette en grande largeur, soulevez le lé après l’avoir positionné, afin d’encoller, puis rabattez. Encollez dans les angles et insistez surtout au bas des murs.
Pour un collage provisoire (par exemple si vous êtes locataire) utilisez un fixateur qui permettra par la suite d'arracher facilement la moquette si vous devez retrouver l'état du sol d'origine.

Les arasements

Avec un cutter, il faut s’aider d’une règle métallique. Attention à la position du cutter : s’il est trop incliné, la coupe sera en biais, et on verra la semelle de mousse dépasser.
Avec un découpeur-araseur, les deux patins réglables appuient sur le mur et sur le sol pour permettre une coupe précise.
• Les découpes peuvent également être effectuées avec des ciseaux, notamment pour les angles irréguliers : par exemple, dans une salle de bains, autour du piétement d’un lavabo ou d’un bidet, il faut réaliser un gabarit en papier, puis reporter le dessin sur la moquette ; découpez l’ouverture avec les ciseaux ; ouvrez la moquette d’une coupe droite et mettez-la en place.

Les joints

S’il est nécessaire de poser plusieurs lés (dans une grande pièce, par exemple), il faut réaliser une jonction sans interstice. Un lé de moquette a un sens déterminé par le couchant des poils, lesquels s’inclinent naturellement d’un côté. Repérez le couchant en passant la main sur les poils sous une lumière frisante. Deux lés doivent être posés dans le même sens (ce point est essentiel pour les moquettes à poils courts). Pour ne pas commettre d’erreur lors de la pose, tracez une flèche au feutre sur le revers. Placez les lés bord à bord, sans coller les parties en contact (des bandes de 20 cm environ). Ces bandes seront encollées en fin de travail.
Vous pouvez également procéder par chevauchement des deux lés. Placez les lés de sorte qu’ils se chevauchent d’une dizaine de centimètres. À l’aide d’un cutter et d’une longue règle, coupez les deux lés en une seule fois.

La pose sur adhésif double face (pose libre)

Si la moquette se présente en grande largeur, il faut fixer l’adhésif sur tout le périmètre et sur les diagonales tracées au sol. Si la pièce exige la pose de plusieurs lés, les joints seront à cheval sur une même bande adhésive.

Méthode de la pose libre

Dégraissez le sol très soigneusement (au trichloréthylène), surtout aux endroits où la bande adhésive doit être appliquée. Posez les bandes et positionnez la moquette.
Arasez à l’aide du découpeur-araseur ou du cutter. Pour les angles, effectuez une première découpe en V, afin de la forcer sur l’arête sans difficulté.
Retirez le papier protecteur de la face supérieure des bandes adhésives et rabattez progressivement la moquette
Marouflez sur toute la longueur de la bande, à l’aide du marteau à maroufler ou d’une cale en bois et d’un marteau ordinaire.

Les finitions

Les plinthes

Glissez la moquette sous les plinthes si l’espace est suffisant. Si vous avez déposé les anciennes plinthes, c’est l’occasion d’en fixer de nouvelles en accord avec le revêtement neuf.
On trouve des plinthes décoratives plaquées (essence fine) avec des éléments de finition (angles rentrants et sortants) qui évitent toute découpe d’onglet. Ces plinthes permettent, en outre, le passage des fils électriques. En recouvrant le bord de la moquette, elles dissimulent les irrégularités éventuelles de la coupe.

Les bandes de seuil

Au niveau des portes, la moquette est toujours très sollicitée, elle risque donc de se décoller. En général, on visse une bande métallique pour assurer la jonction entre la moquette et le revêtement de la pièce voisine (ou entre deux moquettes).
Les bandes (ou barres) de seuil sont vendues à la longueur et peuvent être coupées à la scie à métaux. On les visse dans le parquet avec des vis à bois, ou dans une chape après perçage et chevillage.

Les portes

Après la pose d’une moquette, il arrive que la porte frotte. Vous avez alors le choix entre deux solutions :
raboter le bas de la porte sur 1 ou 2 cm (mais si vous décidez, quelques années plus tard, de déposer la moquette, vous aurez un interstice important en bas de la porte) 
surélever la porte en plaçant des rondelles au niveau des gonds (attention qu'elle ne frotte pas en haut au niveau du chambranle!).

L’entretien

Les taches

Lorsque la moquette est souillée par un produit quelconque, la première règle consiste à agir vite. Il ne faut pas laisser à la tache le temps de sécher.
Enlevez le plus gros avec un buvard ou une lame. Très souvent, un simple nettoyage à l’eau et au savon suffit.
Une fois la tache partie, vous constatez qu’il s’est formé une auréole de propreté : il faut donc “salir” la moquette en répandant un peu de cendre de cigarette lorsque les fibres sont sèches.
Pour les taches récalcitrantes, les fabricants de moquettes proposent des coffrets de détachants divers.

Les accrocs

L’accident le plus fréquent est la brûlure de cigarette. Pour y remédier, utilisez un emporte- pièce de cordonnier. Il s’agit d’un outil qui découpe de petits cercles : prélevez la partie endommagée. Avec le même emporte-pièce, découpez un rond dans une chute de moquette et mettez-le en place avec un point de colle.

Les shampooings

On utilise des produits en bombe aérosol ou de grosses shampooineuses qui diffusent le produit. Si la moquette est régulièrement entretenue à l’aspirateur, un seul nettoyage annuel à la shampooineuse suffit. N’abusez pas trop des shampooings : ils peuvent, à la longue, abîmer le revêtement.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

La moquette : confort et déco

La moquette reste un revêtement de sol d'actualité, même si elle a perdu du terrain dans les années 2000 au profit de revêtements jugés plus modernes comme le stratifié et plus commodes à entretenir. Pourtant, le moquette conserve bien des atouts dont le confort, des qualités isolantes (notamment acoustiques) et un charme décoratif renouvelé. Des présentations nouvelles (comme les lames) lui donnent des perspectives nouvelles de développement.  

image

Choisir un revêtement de sol

Carrelages, revêtements plastiques, moquettes ou parquets : le choix des revêtements de sol peut paraître limité. En fait, la gamme des produits, très étendue, comprend des matériaux qui trouvent leur origine dans les débuts de l’habitat (dalles, terre cuite, etc.) et d’autres résultant des techniques modernes (vinyles, parquets lamellés, etc.).

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .