Potager : la réalisation des planches de culture

La réalisation des planches consiste à diviser le terrain en petits rectangles destinés aux différentes cultures. Ces aires rectangulaires portent le nom de “planches”. Leur surface dépend de l’importance donnée à telle ou telle culture : la planche consacrée aux pommes de terre a, par exemple, en général, une surface plus importante que celle destinée aux radis.

Orientation des planches de culture

L’orientation idéale des planches est est-ouest, c’est-à-dire parallèle au déplacement du soleil, pour permettre un ensoleillement harmonieux des cultures sur une même planche.

Espace entre les planches de culture

L’espace séparant les planches constitue une allée : sa largeur optimale – 30 à 40 cm – doit permettre le passage avec une brouette (ce qui n’est malheureusement pas toujours possible dans les petits jardins de ville), ainsi que celui du tuyau d’arrosage, sans risque pour les cultures. Ces allées ne sont pas définitives : leur place change avec les années et l’évolution des cultures dans le potager.

La largeur des planches de culture

La largeur des planches varie aussi. Elle peut être déterminée par la largeur des châssis sur laquelle s’alignent les autres planches (1,50 m environ). Cette largeur a l’avantage de permettre le travail sur une planche, en restant sur le sentier. Une planche est en général destinée à une seule culture, mais il reste possible de planter diverses variétés potagères sur une seule planche pour des cultures peu importantes ou de croissance très différentes.

Le niveau des planches

Le dressage des planches s’effectue au râteau, en faisant en sorte de relever le niveau du terrain à l’emplacement des planches, les allées étant en léger contrebas.

Ados et côtières

Les ados et les côtières sont des planches de cultures dressées de telle sorte qu’elles offrent un plan incliné vers le sud, ce qui leur permet de bénéficier d’un ensoleillement plus direct même en hiver, lorsque le soleil est bas sur l’horizon.

• L’ados est, comme son nom l’indique, adossé contre une planche située généralement en haut du jardin (dans le cas d’une disposition idéale nord-sud).
• La côtière est adossée à un mur, protégé du nord, lorsque le jardin est clos.

Les châssis

Les châssis sont des constructions légères ou maçonnées, couvertes de cadres vitrés amovibles, permettant de pratiquer des cultures sous abris. On les trouve généralement dans le secteur des côtières. On les remplace éventuellement par des tunnels qui peuvent aussi couvrir les planches de culture.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Potager : la qualité du sol

On ne cultive pas n’importe quoi n’importe où. Sous peine d’aller au-devant d’importantes déceptions, il ne faut planter que des végétaux qui peuvent croître dans les conditions climatiques (exposition, orientation, ensoleillement) et dans le sol propres à votre potager (ou à votre jardin d’agrément).

Les dernieres vidéos maison

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

Déboucher un évier ou un lavabo avec un déboucher chimique

Tous les déboucheurs chimiques sont des produits toxiques et corrosifs, pour la peau et les vêtements. Il est donc impératif de les conserver hors de portée des enfants. De plus, il est fortement recommandé de porter des gants de ménage et une blouse de travail pour les manipuler. Vous pouvez utiliser des cristaux de soude en paillettes ou un déboucher du commerce.

image

Installation électrique : le délesteur pour économiser sur l'abonnement

Si tous les appareils électriques d’un logement ne sont jamais en service en même temps, il peut arriver que la puissance des équipements mis en marche à un instant donné provoque le déclenchement du disjoncteur d’abonné. Le premier réflexe est de demander un surcroît de puissance qui se traduit par une augmentation du prix de l'abonnement. Pour éviter cela il existe un petit appareil à installer au tableau : le délesteur.

image

L'eau dans votre maison : votre installation de plomberie

L'eau dans la maison est essentielle. il faut en être privé pour mesurer toute l’importance que tient l’eau courante dans la vie quotidienne. Toutefois, les différents problèmes de plomberie , problèmes d’évacuation des eaux usées sont au moins aussi gênants que le manque de pression, la pollution et les fuites sur le réseau d’eau potable et sanitaire. Les usagers que nous sommes s'intéressent peu à la plomberie, même pour des travaux pourtant relativement simples, à commencer par la réparation des fuites. Cependant, nombre d’interventions sont à la portée de l’amateur soigneux, grâce à des produits conçus pour simplifier les travaux et réduire, voire éliminer, les opérations nécessitant un solide savoir-faire.

image

Rénovation de la maison : planifiez vos travaux

Que vous envisagiez de rénover complètement une maison ou simplement de redécorer une pièce, il faut partir du bon pied : évaluer l’ampleur du travail à entreprendre, mesurer le temps qu’il vous faudra pour le mener à bien, apprécier vos propres capacités à le réaliser correctement. Vous devrez aussi prendre les précautions qui s’imposent pour écarter, dès le début du chantier, tout risque d’accident. Enfin, vous devrez vous faire une idée du coût des travaux que vous souhaitez entreprendre pour ne pas dépasser exagérément votre budget ou prendre les mesures nécessaires pour en assurer le financement échelonné.

image

Les insectes du bois : une menace pour la maison

Les insectes du bois menacent peut-être votre maison ! Les termites, les capricornes s'attaquent à certains éléments structurels de votre maison, d'autres comme les vrillettes s'intéressent plutôt à votre mobilier, à vos parquets. Pour lutter contre eux, il faut déjà les connaître et les identifier. Les traitements passent le plus souvent par des professionnels agréés (attention aux arnaques !).

image

Les détecteurs de qualité de l'air : CO2, HCHO, TVOC, humidité, température

La qualité de l'air est un enjeu sanitaire majeur. On sait que l'air intérieur de nos maison est beaucoup plus pollué que l'extérieur. L'accumulation des polluants et notamment des virus constitue un enjeu majeur pour notre santé. D'où la nécessité d'une bonne ventilation par les systèmes mécanique ( VMC, VMI, VMR ), ce qui n'empêche pas de devoir ouvrir les fenêtres régulièrement. Pour savoir quand il faut le faire, il est nécessaire de posséder un détecteur qui mesure différents facteurs sanitaires et de confort. Encore faut-il qu'il donne des informations claires et fiables et que l'on sache les interpréter. La ventilation, le chauffage et l'action sur l'humidité sont les actions permettant d'améliorer la qualité de l'air et de se prémunir contre certain désagréments (inconfort) et pathologies.

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

Cultiver les légumes

Produire des légumes pour le plaisir

La culture des légumes a longtemps été guidée par la nécessité de les produire en quantité. Le souhait d’avoir des légumes de qualité, des légumes sains, voire bio, l’emporte aujourd’hui. La qualité du sol, le soin à réaliser des planches de culture sont des règles majeures. Les amendements et les apports d’engrais sont désormais mesurés dans la perspective d’obtenir des légumes sains, des légumes au goût authentique dans le respect des cultures biologiques. Le potager demande une attention quasi-quotidienne, notamment pour lutter contre les plantes indésirables. 

L’arrosage du potager

Il s’agit également de garantir un arrosage régulier aux cultures, tout en évitant le gaspillage. La mise en place d’un programmateur, l’utilisation d’un arrosage goutte-à-goutte sont dans cet esprit. À proximité d’une maison, un récupérateur d’eau de pluie permet la préservation de cette réserve naturelle essentielle. Là encore, l’utilisation de pesticides est à proscrire, avec le souci de traitements raisonnés pour préserver la biodiversité.