Ramonage : les bûches de ramonage... ne ramonent pas!

On trouve dans le commerce quantités de produits (bûches ou poudre) sensés nettoyer le conduit de cheminée. C'est le cas des fameuses "bûches de ramonage". Il s'agit en fait de produits d'entretien dont l'efficacité reste à prouver, qui ne sauraient remplacer le ramonage d'un professionnel. 

Le ramonage : une obligation réglementaire

Comme pour nombre de points de la vie en communauté, c'est le Règlement Sanitaire Départemental qui régit les obligations en matière d'entretien des immeubles et des conditions de leur utilisation. Il est facile de se le procurer sur internet. Comme il y a autant de Règlements que de départements, ceux-ci peuvent varier légèrement de l'un à l'autre. Tous sont d'accord sur un point : "Les appareils de chauffage, de production d’eau chaude ou de cuisine individuels, ainsi que leurs tuyaux de raccordement et les conduits de fumée correspondants doivent être, à l’initiative des utilisateurs , vérifiés, réglés et ramonés au moins deux fois par an (...) On entend par ramonage, le nettoyage par action mécanique directe de la paroi intérieure du conduit de fumée, du foyer et du tuyau de raccordement, afin d’en éliminer les suies et dépôts et d’assurer leur vacuité, notamment celle du conduit sur toute sa longueur. Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou mobiles, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d’entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d’assurer le bon fonctionnement des appareils et d’éviter les risques d’incendie et d’émanations de gaz nocifs dans l’immeuble, ainsi que les rejets de particules dans l’atmosphère extérieure". Mais cette obligation d'entretien ne peut pas se faire n'importe comment et par n'importe qui. Le Règlement précise : "Les opérations de ramonage des conduits de fumée et des tuyaux de raccordement doivent être exécutés par un maître ramoneur". Et de préciser : "Les appareils de chauffage, de production d’eau chaude ou de cuisine individuels, ainsi que leurs tuyaux de raccordement et les conduits de fumée correspondants doivent être, à l’initiative des utilisateurs , vérifiés, réglés et ramonés au moins deux fois par an".

Les choses sont donc claires : une cheminée doit être ramonée:
deux fois par an
• par un maître ramoneur
•de façon mécanique (avec des brosses)

Utilité des bûches de ramonage

Une bûche de ramonage se présente sous la forme d'une bûche de bois compacté, comprenant différents additifs tels que des sels minéraux et du sulfate de cuivre. En brûlant, la bûche dégage des gaz ayant pour fonction de décrocher les plus grosses particules de calcins pouvant adhérer au conduit. Le même résultat peut être obtenu avec une "poudre de ramonage". Ces produits ne "ramonent" pas au sens strict du terme : ils participent tout au plus à une entretien régulier du conduit, mais ne dispensent en rien des ramonages mécaniques obligatoires.

Ne pas confondre assurance et garantie

Certains fabricants glissent dans l'emballage de leur bûche un contrat d'assurance à retourner après achat?." Ce contrat intervient en complément ou à défaut du contrat incendie souscrit par ailleurs par lʼutilisateur. En complément du contrat incendie, le contrat prendra en charge le différentiel entre le remboursement de lʼassurance incendie et la valeur réelle du dommage.".  Cela ne vous exonère en aucun cas des obligations réglementaires du ramonage "physique". Pas plus que cela ne vous dédouane de vos obligations d'entretien locatif (dont font partie d'entretien de la chaudière et le ramonage)  si vous êtes locataire.  À défaut, et en cas d'incendie, votre assurance peut refuser la prise en charge des dégâts sur vos biens propres (elle prendra en charge les dégâts subis par des tiers). Seul le certificat que vous remettra un maître ramoneur aura valeur de garantie ouvrant droit à indemnisation en cas de sinistre (feu de cheminée). 

 

Partager avec vos amis :

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.