Réaliser un sol en béton

La réalisation d'un sol en béton s'impose dès lors que l'on souhaite obtenir une surface plane, régulière, solide, destinée à rester brute ou à recevoir un revêtement. Il faut pour cela savoir doser ciment, sable et granulats (gravier).

RETROUVEZ CHAQUE SEMAINE L'ÉMISSION 

Délais de réalisation et d'utilisation du béton

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 à 4 jours, mais attendez une semaine avant de le décoffrer, près d'un mois (28 jours) avant de rouler dessus avec une voiture. 

Couler le béton

Il faut être deux pour couler du béton, qu'on le malaxe soi-même avec un bétonnière ou qu'on le commande prêt à l'emploi et livré par un camion toupie. Avec du béton livré malaxé, 2 personnes peuvent couler 8 à 9 m2 avant que le béton ne commence à prendre. Pour qu’il ne se fissure pas, il faut en ralentir la prise pendant les premiers jours, soit en l'arrosant par aspersion régulièrement, soit en le bâchant (voir plus loin).

Préparation avant le coulage

Réalisez la fouille (creusement) sur l'épaisseur souhaitez de la dalle. Un soubassement en cailloux (hérisson) peut être réalisé pour une meilleure stabilité de l'ouvrage. Si le sol béton n'est pas réalisé entre 4 murs, un coffrage périphérique est à réalisé avec des planches de 24 mm d'épaisseur, maintenues par des piquets enfoncés à l'extérieur du périmètre de la dalle. Placez le ferraillage en le calant avec des pierres de façon qu'il se trouve à égale distance entre le fond de fouille et la surface projetée de la dalle.

Remplir le coffrage

Versez le béton dans le coffrage, en partant d’un coin. Assurez-vous que le ferraillage soit bien noyé dans le béton. Hachez le béton frais à coups de pelle, en insistant le long des parois du coffrage pour chasser les bulles d’air. Étalez le béton avec un râteau ou une pelle, en conservant une surépaisseur de 1 ou 2 cm au-dessus du coffrage. 

Tirer le béton

Pour “tirer” le béton, utilisez une règle constituée d’un chevron bien rigide (section de 34 x 120 mm, par exemple), plus long que la largeur du coffrage. Avec un assistant, saisissez les deux extrémités de cette règle. En partant d’une extrémité, égalisez la surface en déplaçant la règle progressivement.

Niveler le béton

Pour enlever le béton en excès et niveler sa surface, revenez au côté d’où vous êtes parti et faites glisser la règle de manière régulière et continue sur toute la surface du béton frais, en lui donnant un mouvement de cisaillement. Comblez les éventuels creux laissés par ce nivelage et repassez la règle jusqu’à ce que la surface soit uniforme et dans le plan du bord du coffrage. Poursuivez le coulage du béton jusqu’au remplissage complet du coffrage.

Protéger le béton

Un séchage trop rapide du béton nuit à sa solidité et à sa résistance et entraîne sa fissuration. Si l'eau de gâchage s'évapore trop vite, la réaction physico-chimique de prise (temps de contact entre le ciment et l'eau) n'est pas aboutie, fragilisant l'ouvrage. Pour éviter ce phénomène on peut ajouter un produit dit de "cure". Mais le plus simple, surtout par temps chaud, est soit de l'arroser par aspersion régulièrement, soit de la bâcher avec une feuille de Polyane ou autre en veillant à ce qu'elle ne touche pas la surface du béton. Supportez-la en calant ses bords avec des briques pour la tendre.

Finitions de la dalle en béton 

Lissage, griffage, balayage, bouchardage sont des finitions possibles avant la prise compète du béton. Vous pouvez terminer la finition en chanfreinant les arêtes des rives à l’aide d’un platoir, d'une taloche ou d’une truelle pour qu'elles ne s'ébrèche pas.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Dalle de béton fissurée : causes

La fissuration d'une dalle en béton constitue un désordre qui peut n'être inquiétant. Si des micro-fissures superficielles n'évoluant pas ne sont qu'esthétiques, des fissures plus importantes, évolutives peuvent être inquiétantes et mériter une intervention rapide. 

image

Les adjuvants du mortier et du béton : à quoi ça sert?

Les adjuvants sont des produits qui, ajoutés en faible dose au moment du gâchage modifient et améliorent les mortiers et béton. la pratique n'est pas nouvelle pusique déjà dans l'antiquité, on ajoutait du sang de bœuf au mortier pour accélérer sa prise.

image

Ferrailler une dalle en béton (béton armé)

Une dalle en béton est une structure importante dans la construction d'une maison, selon son emplacement et sa destination, est soumise à de force et tensions plus ou moins importantes. Elle doit dans tous les cas être ferraillée. Différents adjuvants seront apportés au béton selon sa destination et des conditions de coulage.  

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.