Sécurité de la porte - les serrures multipoints

Un seul verrou ou même une serrure renforcée d’un verrou opposent une assez faible résistance aux cambrioleurs. La porte est beaucoup plus difficile à forcer lorsqu’elle comprend quatre ou cinq points de fermeture. Les cambrioleurs reconnaissent rapidement une porte qui comporte une serrure multipoint. Ils peuvent être dissuadés de la forcer, sachant que c’est une tâche difficile et bruyante, et qu’ils devront y passer plus de temps.

Les serrures multipoints

Ce système de fermeture présente un double avantage : il assure une condamnation de la porte en cinq points (et donc une bonne sécurité), et il n’est commandé que par une seule clé. La serrure à trois ou cinq points remplace généralement l’ancienne serrure (alors que la serrure à quatre points avec deux verrous vient souvent en complément d’une serrure classique).
Commencez par mettre en place la serrure à la place de l’ancienne. Il faut généralement agrandir le trou du canon. Coupez les tringles en fonction de la hauteur de la porte ; prenez les repères en mettant les tringles en position. Une fois les tringles coupées, percez leur extrémité pour les accrocher sur la serrure (le diamètre des trous à percer est indiqué dans la notice de pose). Les verrous intermédiaires doivent se situer en haut et en bas, à égale distance entre le bord de la porte et la serrure. La liaison entre les verrous et la tringlerie se fait au moyen de petites pièces métalliques (appelées “piliers de verrou”), qui se fixent après perçage de la tringle. Lorsqu’on tourne la clé, les pênes se déplacent en même temps pour ancrer la porte au chambranle, ainsi qu’au sol. Ce type de serrure ne convient qu’à des portes solides en bois massif. Le mécanisme de fermeture est à haute sécurité (le cylindre résiste au sciage et à l’arrachement, et il est incrochetable). La forme de la clé est très spéciale (elle est fournie avec une carte codifiée pour une éventuelle reproduction, en usine). Une certification A2P garantit une haute sécurité.

La protection des gonds

Il s’agit de dispositifs qui empêchent qu’en soulevant la porte on ne la fasse sortir de ses gonds, rendant illusoire la protection la plus élaborée, et, en particulier, les serrures multipoints décrites précédemment. 
Les dispositifs utilisés sont extrêmement bon marché et se posent sans difficulté. Le principe en est simple : deux ergots fixés sur le chant vertical de la porte, côté articulation, viennent s’engager dans deux trous percés dans une plaque vissée dans la feuillure de l’huisserie. Les trous percés dans cette plaque se prolongent bien sûr dans l’huisserie. Il faut autant de dispositifs que la porte a de gonds (soit deux ou trois).

Pose des protections de gonds

Tracez l’emplacement des plaques sur la feuillure de l’huisserie et sur le chant de la porte, en correspondance parfaite (le mieux est de se servir des plaques pour reporter leur contour). Les protections ne devant pas gêner la fermeture de la porte du fait de leur épaisseur, l’huisserie et le chant doivent être entaillés. Commencez par réaliser l’entaille avec un ciseau à bois dans le dormant de l’huisserie qui accueillera la plaque mâle du dispositif. Assurez-vous que la plaque mâle s’insère bien et affleure parfaitement le niveau du bois, puis vissez-la solidement en place. Procédez au traçage correspondant sur le chant de la porte, pour la plaque femelle.  Réalisez la même entaille que pour la plaque mâle et positionnez la plaque femelle à blanc. Tracez l’emplacement des alvéoles sur le chant de la porte. Déposez la plaque femelle placée provisoirement et percez les trous destinés à recevoir les ergots de la plaque mâle (ergots et trous doivent être en correspondance exacte). Vissez la plaque femelle en place.

Les cornières antipinces

Elles se fixent simplement en périphérie de la porte pour empêcher l’engagement d’une pince (pied-de-biche) entre la porte et l’huisserie. La validité du système n’est garantie que si les cornières sont inviolables. Elles doivent donc être fixées par des boulons à tête ronde et collet carré, la tête étant située vers l’extérieur, ou par rivetage en cas de blindage.

Le blindage

Il s’agit, ni plus ni moins, d’une feuille d’acier (le plus souvent anodisé) disposée contre la porte, généralement du côté intérieur. La pose d’un blindage est très difficile, car elle doit tenir compte de la serrurerie. Sa fixation doit être excellente, ce qui n’est pas à la portée de l’amateur. Plutôt que de blinder une porte, il vaut mieux remplacer la menuiserie existante par une porte blindée en usine.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Couper le métal

Le métal en feuilles ne doit pas être scié, mais cisaillé . Ce procédé est appliqué aux tôles des différents métaux et alliages. Il est exécuté avec des outils fonctionnant selon le principe du levier (ciseaux). La coupe du métal est à distinguer de son sciage.

Les dernieres vidéos maison

image

Bien apprécier la lumière dans les combles

Modélisez rapidement vos combles et imaginez les possibilités d'aménagement pour créer de nouveaux espaces de vie depuis votre smartphone. L'application gratuite My Daylight vous révèle les bénéfices de l'éclairage naturel. Obtenez facilement des pièces plus grandes et plus confortables à vivre. Catherine JUILLARD, Responsable Prescription Lumière et Thomas BERGE, Chef de Produit Digital, tous deux chez VELUX®, répondent aux questions de Christian PESSEY, Journaliste de la Construction, en charge de l'émission VOTRE MAISON sur RMC. 

image

La rénovation énergétique en questions avec la députée Marjolaine Meynier-Millefert

Retrouvez dans cette vidéo les acteurs majeurs de la filière et la députée Marjolaine Meynier-Millefert , co-animatrice du plan de rénovation énergétique pour le gouvernement. Cette conférence-débat, animée par Christian Pessey sur le Salon de la Rénovation et Décoration 2019, a permis aux acteurs majeurs de la filière de dialoguer et d'échanger avec la députée sur tous les thèmes touchant à la rénovation énergétique. Voici la synthèse de ce débat

image

Quels travaux entreprendre à l'arrivée du printemps?

Les jours rallongent et les températures sont plus clémentes : le printemps constitue une belle opportunité d’entreprendre des travaux de rénovation à la maison. Quels que soient les travaux entrepris, la luminosité, l’ouverture sur l’extérieur et le renouvellement de l’air intérieur sont des éléments clés à considérer pour gagner en qualité de vie. De simples ajustements aux projets de rénovation permettront de prioriser ces éléments pour une maison confortable et agréable à vivre pour tous les membres de la famille. Prisca Pellerin, architecte et designer d'intérieur donne des conseils.

image

Le remplacement des fenêtres et le crédit d'impôt (CITE) en 2019

Le remplacement des fenêtres est réintroduit dans le périmètre du Crédit d'Impôt Transition Énergétique en 2019. Mais dans des conditions si restrictives que le bénéfice en est très limité. La conversion en prime pour les ménages défavorisés n'interviendra qu'en 2020. 

image

Réparer les WC

La réparation des WC passe très souvent par le remplacement du robinet flotteur. Tuto pour tout vous expliquer

image

Hivernage de la piscine

L’hivernage de votre piscine, indispensable et très simple à réaliser met la piscine en sommeil et garantit sa remise en service dans les meilleures conditions et rapidement  dès les premières chaleurs du printemps

Les derniers conseils maison

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

image

Isolant à base d'herbe de prairie

Toutes les fibres végétales peuvent servir à faire des isolants thermiques : pourquoi pas l'herbe de prairie (autrement dit le foin) dont l'une des vertus est évidemment d'être renouvelable et d'offrir un bilan carbone négatif. Un nouvel isolant fait de fibres d'herbe de prairie, mis au point et fabriqué en Suisse fait son apparition.

image

La laine verre peut-elle être écologique?

Depuis de nombreuses années, le débat fait rage pour savoir ce qu'est un isolant "écologique". Si la matière d'origine elle-même de la laine de verre (le sable ou le verre recyclé) n'est pas en cause, le liant qui assure la cohésion des fibres peut être mis sur la sellette. Un optant pour un liant à base végétale, un fabricant ( Knauf Insulation ) permet d'apporter une réponse à ce débat.  

image

La laine verre peut-elle être écologique?

Depuis de nombreuses années, le débat fait rage pour savoir ce qu'est un isolant "écologique". Si la matière d'origine elle-même de la laine de verre (le sable ou le verre recyclé) n'est pas en cause, le liant qui assure la cohésion des fibres peut être mis sur la sellette. Un optant pour un liant à base végétale, un fabricant ( Knauf Insulation ) permet d'apporter une réponse à ce débat.  

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Les solutions de doublage dans la salle de bains

La salle de bains est devenue l’une des pièces à vivre préférée des Français.  Synonyme de bien-être, elle nécessite une vigilance optimale en matière de protection contre l’humidité. Générée par les projections d’eau et les dégagements de vapeur , cette humidité altère la qualité et la durabilité des installations, et peut devenir néfaste pour la santé. Il existe une gamme complète de solutions de doublage (Placo ®)  pour préserver ce lieu de l'humidité.

image

Remplacement des chaudières : les artisans de la CAPEB et Butagaz propose FACILIPASS

La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment ( CAPEB ) et Butagaz, fournisseur de solutions multi-énergies, annoncent le déploiement national de leur «  Pack Chaudière  ». Cette offre va également permettre de s’adresser au plus grand nombre. Objectif : rendre plus efficace et accessible leur offre packagée, une formule gagnante pour le client comme pour l’entreprise installatrice.