Assembler des tubes de cuivre avec des raccords à rondelles

Quand on veut installer un appareil sanitaire en le raccordant à l’installation sans faire de gros travaux, on peut avoir recours à des éléments de raccordement qui se montent sans soudure ni brasure, ni travail d’usinage comme pour les collets battus. Il s’agit de raccords à rondelles qui assurent la jonction entre deux canalisations par simple vissage.

Description

Un raccord à rondelles se compose de deux bagues-écrous (parties femelles) qui se vissent sur une partie centrale à deux filetages (partie mâle double). Deux petites rondelles sont destinées à être intercalées entre parties femelles et partie mâle. Il y a également deux joints d’étanchéité. Le raccord est en laiton. Il peut s’agir d’un raccord de prolongation, mais il existe également des raccords à rondelles coudés et en T. Vous pouvez donc, avec tous ces raccords, réaliser tous les cas de figure d’une installation.
Théoriquement, il est possible d’effectuer tout une installation avec ces types de joints (et donc sans soudure ni brasure). Leur prix constitue cependant un problème et fait obstacle à leur utilisation pour réaliser un ensemble complet.

Montage

Commencez par effectuer les coupes à l’aide du coupe-tube ou de la scie à métaux. La jonction entre les extrémités des deux tubes, à l’intérieur du raccord, n’est pas obligatoirement jointive – d’où une légère tolérance vis-à-vis des erreurs ou des imprécisions de coupe.
Le bord du tube doit être correctement ébarbé. Nettoyez-le avec de la laine d’acier s’il est sale ou oxydé. Il faut, bien entendu, choisir un raccord correspondant au diamètre du tube utilisé (on trouve des raccords pour tous les diamètres usités). 
Engagez les deux bagues-écrous (parties femelles) sur les deux tubes, puis les rondelles ; ces dernières n’étant pas plates, la partie la plus large doit être dirigée vers la bague. Placez ensuite les deux joints de caoutchouc.
Amenez les deux tubes en regard et vissez les parties femelles sur la partie mâle. Le raccord doit être bloqué à l’aide de deux clés : l’une maintient la partie mâle, tandis que l’autre bloque la partie femelle.
Au cours du serrage, la rondelle métallique prise entre partie mâle et partie femelle se redresse et pénètre légèrement dans le cuivre, jouant le même rôle qu’un collet battu. Le joint de caoutchouc, pressé contre la rondelle, assure l’étanchéité.

Comme les collets battus, les raccords à rondelles (de même que les raccords bicônes) sont strictement réservés aux canalisations d’alimentation en eau (qu’elle soit chaude ou froide). Ils sont rigoureusement interdits sur les canalisations de gaz, où ils n’offrent pas une garantie de sécurité suffisante.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les raccords de plomberie

Tous les tubes doivent être raccordés, qu’ils soient en cuivre, en PER ou en multicouche ou, pour les évacuations, en PVC. Les liaisons directes sont rares, et l’on utilise le plus souvent des manchons à braser ou à visser. Certains de ces raccords permettent une réduction ou la liaison avec des canalisations de nature et matériaux différents.

image

La plomberie en cuivre

Bien qu'il existe aujourd'hui d'autres produits que le cuivre pour réaliser les alimentations d'une installation sanitaire, le cuivre a toujours la préférence de bien des professionnels, qui ne jurent toujours que par lui, malgré un prix assez élevé.

image

Cintrer les tubes en cuivre

Une installation de plomberie ne comporte pas que des tubes droits ; pour réaliser des coudes,  le cintrage permet de plier les tubes selon un angle voulu, sans en écraser le diamètre (ce qui pourrait modifier le débit et créer des coups de buttoir au passage de l’eau). C'est une solution plus économique que l'utilisation de raccords coudés, à braser ou mécanique. Cette solution réduit également les risques de fuites.

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.