Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

La notion de mortier désigne le mélange entre un liant (du ciment ou de la chaux) et un agrégat (du sable). Les liants utilisés sont hydrauliques, c'est-à-dire qu'ils durcissent au contact de l'eau. Pour que la réaction se fasse correctement et qu'au final le mortier puisse acquérir sa résistance, il faut respecter un certain nombre de condition dont la principale est le dosage des composants. 

Le dosage

Il faut jauger convenablement les proportions de sable et de liants pour réaliser un mortier de bonne qualité. Le dosage dépend de la destination du mortier, qui doit être plus ou moins riche en liant selon le poids des matériaux à assembler ou l’utilisation de l’enduit.
Pour doser le sable, vous pouvez utiliser un seau dont vous connaissez la contenance. Pour les travaux importants, il vaut mieux confectionner une caisse de dosage en bois de 50 l (dimensions : 50 x 33 x 30 cm).
Attention ! Le volume du sable humide est supérieur à celui du sable sec (on dit qu’il foisonne) : il faut en tenir compte lors du dosage du sable et de l’eau.
Vous pouvez également ajouter différents adjuvants au mortier, soit pour en retarder la prise, soit pour l’accélérer. Vous pouvez aussi incorporer des colorants.
Un mortier doit être gâché avec de l’eau propre. Là encore, la quantité d’eau dépend de la destination. La pâte obtenue doit être onctueuse et tenir, sans couler, sur la truelle. Un mortier trop sec se travaille mal et a tendance à s’effriter ; trop liquide, il présente un fort retrait. Si le mélange est grumeleux, il est trop sec ; si une couche d’eau se forme en surface, il est trop liquide. Il est possible de rectifier le dosage en rajoutant l’un ou l’autre des composants.
Le dosage basique du mortier est de 1 volume de ciment + 4 volumes de sable + 1/2 volume d'eau.
On trouve dans le commerce du mortier pré-dosé en sac, prêt à l'emploi.

Le gâchage

Il faut gâcher le mortier sur un endroit propre et à proximité des travaux. Un long transport en brouette produit un défaut d’homogénéité.

Le gâchage en auge 

Il convient pour les petites quantités. Versez d’abord le sable (l'auge doit être très propre).
Ajoutez les deux liants (pour la préparation d’un mortier bâtard). Le mélange se fait à la truelle avant l’apport d’eau. La quantité nécessaire d’eau de gâchage doit être ajoutée par petites quantités. Mélangez au fur et à mesure.

Le gâchage sur aire

Vous pouvez utiliser une feuille de matière plastique qui évite de tacher le sol. Ne gâchez pas directement sur la terre, car le mortier serait sale et moins résistant.
Mélangez sable  et liants à la pelle ; ménagez au centre un petit cratère pour contenir l’eau de gâchage. Versez lentement celle-ci. Rabattez les côtés du tas vers le centre pour humidifier l’ensemble.
Malaxez en coupant avec la tranche de la pelle pour homogénéiser le mortier.
Pour gâcher sur aire, vous pouvez aussi utiliser un bac en tôle ou en plastique.

Le gâchage à la bétonnière

Constituée d'une cuve rotative, entraînée par un moteur (électrique ou thermique), la bétonnière ne serrt pas qu'à gâcher du béton. Elle peut être utilisée pour gâcher une quantité importante de mortier, par exemple pour produire le volume de mortier nécessaire à la réalisation d'une chape. Montée sur un châssis tubulaire, la bétonnière bascule pour déverser le mortier à l'endroit voulu.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Les outils de maçonnerie pour le mortier et le béton

Le gâchage du mortier et du béton (c'est-à-dire le mélange du ciment, des agrégats et de l'eau) exige l’utilisation d’instruments appropriés, tant pour la préparation des composants que pour le gâchage proprement dit. Cette opération demande beaucoup de soin car dépend en grande partie la solidité des ouvrages.

image

Mortier et béton : les agrégats (granulats : sable, gravier, etc.)

Également appelés “granulats”, les agrégats constituent pour ainsi dire la charpente des mortiers et des bétons. Le mot désigne tous les éléments qui peuvent être assemblés par un liant. En maçonnerie, il s’agit essentiellement de sable et de gravillons, mais aussi, dans une certaine mesure, de cailloux et de pierres de faible grosseur. Un mélange de liant, de sable et d'eau donne du mortier . En ajoutant au mélange des graviers, des cailloux, des morceaux de pierre on obtient du béton.

image

Construire en briques Monomur

La brique est l’un des matériaux les plus utilisés pour construire une maison. La brique dite « Monomur » est une brique creuse particulière, inventée dans les années 1970 pour répondre aux besoins de construction de maisons aux parois isolantes pour faire face à la crise pétrolière.

image

Construire un muret de jardin en pierres

La construction d’un mur en pierres de pays nécessite une certaine habitude des travaux de maçonnerie. On a utilisé ici des pierres moyennes et quelques grosses pierres à maçonner. Une méthode plus simple, donnant le même effet, consiste à ériger deux parois accolées, avec du mortier seulement au centre, de façon à créer l’illusion d’un muret en pierres sèches.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice