Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

La notion de mortier désigne le mélange entre un liant (du ciment ou de la chaux) et un agrégat (du sable). Les liants utilisés sont hydrauliques, c'est-à-dire qu'ils durcissent au contact de l'eau. Pour que la réaction se fasse correctement et qu'au final le mortier puisse acquérir sa résistance, il faut respecter un certain nombre de condition dont la principale est le dosage des composants. 

Le dosage

Il faut jauger convenablement les proportions de sable et de liants pour réaliser un mortier de bonne qualité. Le dosage dépend de la destination du mortier, qui doit être plus ou moins riche en liant selon le poids des matériaux à assembler ou l’utilisation de l’enduit.
Pour doser le sable, vous pouvez utiliser un seau dont vous connaissez la contenance. Pour les travaux importants, il vaut mieux confectionner une caisse de dosage en bois de 50 l (dimensions : 50 x 33 x 30 cm).
Attention ! Le volume du sable humide est supérieur à celui du sable sec (on dit qu’il foisonne) : il faut en tenir compte lors du dosage du sable et de l’eau.
Vous pouvez également ajouter différents adjuvants au mortier, soit pour en retarder la prise, soit pour l’accélérer. Vous pouvez aussi incorporer des colorants.
Un mortier doit être gâché avec de l’eau propre. Là encore, la quantité d’eau dépend de la destination. La pâte obtenue doit être onctueuse et tenir, sans couler, sur la truelle. Un mortier trop sec se travaille mal et a tendance à s’effriter ; trop liquide, il présente un fort retrait. Si le mélange est grumeleux, il est trop sec ; si une couche d’eau se forme en surface, il est trop liquide. Il est possible de rectifier le dosage en rajoutant l’un ou l’autre des composants.
Le dosage basique du mortier est de 1 volume de ciment + 4 volumes de sable + 1/2 volume d'eau.
On trouve dans le commerce du mortier pré-dosé en sac, prêt à l'emploi.

Le gâchage

Il faut gâcher le mortier sur un endroit propre et à proximité des travaux. Un long transport en brouette produit un défaut d’homogénéité.

Le gâchage en auge 

Il convient pour les petites quantités. Versez d’abord le sable (l'auge doit être très propre).
Ajoutez les deux liants (pour la préparation d’un mortier bâtard). Le mélange se fait à la truelle avant l’apport d’eau. La quantité nécessaire d’eau de gâchage doit être ajoutée par petites quantités. Mélangez au fur et à mesure.

Le gâchage sur aire

Vous pouvez utiliser une feuille de matière plastique qui évite de tacher le sol. Ne gâchez pas directement sur la terre, car le mortier serait sale et moins résistant.
Mélangez sable  et liants à la pelle ; ménagez au centre un petit cratère pour contenir l’eau de gâchage. Versez lentement celle-ci. Rabattez les côtés du tas vers le centre pour humidifier l’ensemble.
Malaxez en coupant avec la tranche de la pelle pour homogénéiser le mortier.
Pour gâcher sur aire, vous pouvez aussi utiliser un bac en tôle ou en plastique.

Le gâchage à la bétonnière

Constituée d'une cuve rotative, entraînée par un moteur (électrique ou thermique), la bétonnière ne serrt pas qu'à gâcher du béton. Elle peut être utilisée pour gâcher une quantité importante de mortier, par exemple pour produire le volume de mortier nécessaire à la réalisation d'une chape. Montée sur un châssis tubulaire, la bétonnière bascule pour déverser le mortier à l'endroit voulu.

Partager avec vos amis :


Cet article peut vous intéresser :

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.