Installer une machine à laver dans la salle de bains

Les logements récents sont tous pré-équipés pour recevoir un lave-linge et un lave-vaisselle. Ce n’est pas le cas pour les logements anciens, notamment ceux antérieurs aux années 1970, où caser un lave-linge n’est pas toujours une mince affaire.

Si le lave-vaisselle trouve souvent sa place sous le plan de travail dans la cuisine ou à côté de l’évier, le lave-linge finit généralement dans la salle de bains. Et là, rien n’est prévu pour cet appareil essentiel à la vie quotidienne.

Alimentation et évacuation de la machine à laver

Il faut assurer tout à la fois son alimentation en eau, en électricité et son évacuation.

Alimentation en eau de la machine à laver 

L’idéal est de pouvoir installer la machine à proximité de la canalisation d’arrivée d’eau froide du lavabo ou de la douche ou encore de la baignoire. On peut alors se brancher directement dessus, avec un robinet auto-perceur, constitué d’une bride disposée sur le tube, sur laquelle on visse le corps et la poignée du robinet, perforant ainsi la canalisation. Attention à calculer d’avance l’orientation de sortie du robinet avant d’entamer le vissage et le perçage, naturellement après avoir coupé l’eau... La liaison avec la machine se fait par le tube souple livré avec la machine, avec un écrou à oreilles côté machine.

Évacuation de la machine à laver

Le raccordement d’évacuation se fait avec un tube PVC de 32 mm de diamètre repiqué sur l’évacuation de la baignoire, de la douche ou du lavabo. Si l’on doit installer une section de tube horizontale pour rejoindre une descente il faut lui donner une pente de 1 à 2 cm/m. On place un siphon au niveau de ce raccordement, c’est-à-dire en bas de la machine, et l’on fait remonter un tube d’au moins 60 cm, on parle de la « canne-siphon », dans laquelle on enfile simplement sur un trentaine de centimètres au moins le tube souple d’évacuation de la machine. Un support rainuré en demi-lune, vissé au mur maintien la tube en place. Le raccordement se fait donc à l’air libre sans raccord vissant.

Alimentation électrique de la machine à laver

Reste maintenant à réaliser l’alimentation électrique de la machine. Elle doit se faire par un circuit indépendant protégé par un dispositif différentiel 30 mA possédant un raccordement à la terre. C’est essentiel car votre sécurité en dépend. Ne transigez pas avec cela, surtout dans les immeubles anciens. N’hésitez pas à tirer une ligne spécifique depuis le tableau de répartition à partir d’un disjoncteur différentiel spécifiquement installé. La machine doit être disposée dans la zone 3, c’est-à-dire, pour simplifier, à plus de 60 cm de la douche ou de la baignoire, conformément à la disposition des différentes zones d’installation des équipements électriques dans la salle de bains, conformément à la norme NF C 15-100 qui garantit votre sécurité dans cette pièce humide qu’est la salle de bains, où les risques d’électrocution sont fortement accrus (voir les recommandations PROMOTELEC)

En cas de difficulté ou d'impossibilité à respecter ces prescriptions, le lave-linge peut être installé dans un placard en zone 2.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Installations électriques dangereuses

Toutes les enquêtes le prouvent : les installations électriques des maisons et appartements sont pour la plupart hors normes, voire vétustes et dangereuses. Pour le savoir, vous pouvez conduire un certain nombre de vérifications.

image

Conducteur électrique de protection : la prise de terre

On donne généralement le nom de "terre" au conducteur de protection, qui tire son nom du fait qu’il est conçu pour permettre le retour vers la terre  de tout courant s’échappant, en quelque sorte, de son conducteur ou de l'appareil qui l'alimente. C'est une composante essentielle de toute installation électrique domestique    

Les dernieres vidéos maison

image

QUALITÉ DE L’AIR INTÉRIEUR – VENTILATION DES LOGEMENTS

Qualité de l’air intérieur et maintenance des systèmes de ventilation : duo gagnant en faveur d’un triple enjeu : Santé des habitants, préservation du bâti, efficience énergétique. Ce triptyque de la qualité du logement, largement partagé par le SYNASAV (Syndicat national de la maintenance et des services en efficacité énergétique) le PLAN BATIMENT DURABLE et l’ADEME a donné lieu jeudi 8 octobre dans les locaux du CSTB à la signature d’une charte d’engagement commune : « Green Deal relatif aux systèmes de ventilation pour une amélioration de la qualité de l’air intérieur dans les logements ».

image

Baromètre Qualitel 2020 (Attention debut du son à 3 minutes)

Le baromètre QUALITEL est une étude à la fois d’une ampleur et d’une robustesse inédites, mais surtout innovante avec la création du Qualiscore. Qualitel et Ipsos se sont donnés les moyens de fabriquer un instrument qui permet d’analyser de façon large et fine aussi bien les cibles que les sujets abordés.

image

C'est quoi un bon artisan ?

Jean-Christophe REPON a été élu , le 2 juillet 2020,  Président de la CAPEB , la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment, succédant ainsi au président Patrick LIÉBUS. Il est maître électricien à la tête d’une entreprise à Toulon dans le Var.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Doublage isolant des murs sans ossature : Optimax Habito®

La sortie d'un système de doublage isolant des murs sans ossature combinant le savoir-faire de Placo et d'Isover sans ossature a été accueilli avec enthousiasme tant par les professionnels que par les particuliers intéressé par la rénovation thermique des logement. Le détail du dispositif permet d'en mesurer le caractère révolutionnaire.  

Les derniers conseils maison

image

Maprimrenov : le barème des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMRENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

MAPRIMRENOV : LE BARÈME POUR BÉNÉFICIER DES AIDES

Jusqu’à présent réservée aux propriétaires occupants aux revenus modestes,   MaPrimeRénov' est désormais ouverte à l'ensemble des propriétaires depuis le 1 er  octobre 2020, et ce quels que soient vos revenus, que vous occupiez votre logement ou que vous le mettiez en location. MaPrimeRénov' est aussi accessible aux copropriétés pour les travaux dans les parties communes.

image

Quel type de fenêtre pour votre maison ?

Les fenêtres jouent un rôle à la fois esthétique et fonctionnel. Conçues pour éclairer l’intérieur des pièces à la lumière du jour, elles limitent le passage du froid, de la chaleur et des bruits. Ces dernières fonctions ont pris une importance croissante à cause du coût de l’énergie et de l’intensité des bruits en agglomération et près des routes, voies ferrées et aéroports à fort trafic.

image

Remplacer sa chaudière gaz, passer à la PAC ou à la PAC hybride gaz? Une priorité : l'isolation.

Nous avons une chaudière gaz de plus de 20 ans qu'il faut changer. Après renseignements et devis sur les chaudières gaz THPE nous avons des devis allant du simple au double , pour la même chaudière. Puis nous apprenons l’existence des PAC Air -Eau avec une entreprise qui nous dit que c'est intéressant financièrement , au delà de l'aspect écologique. Une autre entreprise nous dit que cela ne vaut pas la peine de passer du gaz à une PAC air -eau.  Puis en regardant sur votre site , nous prenons connaissance de la chaudière hybride.  Pourriez -vous nous éclairer car nous sommes dans le flou le plus total et ne savons plus à qui nous fier ? C'est une maison individuelle (de 1954) de 80m2, en région parisienne, non mitoyenne, sur 2 niveaux + sous-sol. Une douche, 4 personnes. Isolation intérieure faible épaisseur et double vitrage de + de 10 ans. Nous avons une facture gaz de 1400€ par an pour Chauffage et ECS. Greg

image

Eau de javel sur les tuiles : quels risques?

J'ai une une toiture en tuiles terre cuite et j ai appliqué de la javel dessus pour la première fois. Y a-t-il un risque pour ma toiture et si oui quelle solution appliquer? Nicolas

image

La ouate de cellulose : un isolant à base de papier

La ouate de cellulose est l'un des isolants les plus appréciés pour son caractère biosourcé et ses qualités isolantes, proches de celles des isolants minéraux. On l'utilise principalement en soufflage en vrac dans les combles perdus, mais aussi en panneaux semi-rigides à loger entre les chevrons de la toiture. Elle peut aussi être projetée sur des parois verticales ou sous des rampants.