La pompe à chaleur... c'est quoi? Ça marche comment?

Depuis quelques temps on ne parle que de ça... la pompe à chaleur (ou "PAC") est LA solution pour faire des économies de chauffage et pour remplacer les vieilles chaudières à énergie fossile (fioul et même gaz). Comment ça marche ? Pourquoi est-ce économique ? Explications...

Des calories dans l'air, dans la terre, dans l'eau...

Des calories, il y en a partout et pas seulement quand il fait chaud. Par définition, la PAC est faite pour... les pomper et les restituer à l'intérieur de nos maisons. C'est un peu comme un réfrigérateur à l'envers, lequel puise les calories contenues dans l'air de sa cuve pour en faire baisser la température et les évacuer au dos de l'appareil, par une grille qui a tout d'un... radiateur. 

Les calories que l'on trouve dans l’air, le sol et l’eau souterraine sont toujours disponibles et sont gratuites. Il suffit d'aller les chercher : d'aller les "pomper". Ces calories sont constamment renouvelées grâce au rayonnement solaire et à la pluie.

C'est fait comment une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur comprend :

  • un compresseur
  • un échangeur qui capte l’énergie à l’extérieur (évaporateur),
  • un deuxième échangeur qui la restitue à l’intérieur (condenseur) 
  • un détendeur

"Les" pompes à chaleur

Suivant le milieu où les calories sont puisées et la façon dont elles sont restituées, il y a plusieurs types de pompes à chaleur : 

  • la PAC air/air puise les calories dans l'air extérieur et les restitue dans l'air intérieur via une unité de soufflage (split)
  • la PAC air/eau puise les calories dans l'air extérieur et les restitue à un liquide caloporteur qui chauffe la maison par des radiateurs (chauffage central) ou un plancher chauffant
  • la PAC eau/eau puise les calories dans l'eau d'un puits, d'une nappe phréatique et les restitue comme la pompe air/eau
  • la PAC géothermique puise les calories dans la terre par un réseau de canalisations et les restitue dans la maison comme les deux précédentes. 

Pourquoi la pompe à chaleur est-elle économique ?

Pour faire marcher son compresseur, une pompe à chaleur a besoin d'électricité. Mais au total, elle restitue 3 à 4 fois plus d'énergie qu'elle n'en consomme. C'est ce qu'on appelle le coefficient d'efficacité énergétique (COP).  Elle permet de couvrir 100 % des besoins de chauffage d'une maison en ne consommant que 30 % de l'électricité qui serait nécessaire pour obtenir ce résultat. Les 70% d'énergie restants étant puisés dans l'air, dans l'eau ou dans la terre. Elle assure aussi le chauffage de l'eau sanitaire (pour la salle de bains, la cuisine, etc.)

Quand elle est réversible, elle assure le rafraîchissement de la maison.

Pour en savoir plus :AFAC (Association Française pour les Pompes à Chaleur)

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les énergies pour se chauffer

Les  énergies traditionnelles – électricité et énergies fossiles – ont la réputation d’être chères et souvent polluantes. Elles ne sont pas renouvelables. Les énergies de substitution sont souvent difficiles à exploiter comme unique source de chauffage. Les solutions hybrides sont souvent retenues.

image

Les besoins en chauffage de la maison

Depuis la crise pétrolière des années 1970, on a pris conscience qu’il n’était pas nécessaire de chauffer les pièces à plus de 19 °C. Le problème consiste donc, lorsque l’on souhaite installer un chauffage (qu’il soit individuel ou central), à choisir des appareils qui permettent d’atteindre une température de cet ordre et de l’y maintenir, quelles que soient les conditions climatiques extérieures.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

image

Calculer son isolation

Calculez votre isolation grâce à  # Rockcalc  de  ROCKWOOL France . Frédéric Gautier et christian Pessey font le point sur cet outil novateur !

image

Les ministres pointent du doigt les fraudeurs à la rénovation énergétique

Julien Denormandie, ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’Economie ont annoncé un renforcement des exigences pour l’attribution du label RGE,  plus de contrôles exerces par la DGCCRF, mais aussi par l’Anah. 

image

CAPEB : redonner la confiance dans le label RGE (Reconnu Garant de l'Environnement)

Depuis 18 mois d’échanges et de réunions, les pouvoirs publics, l’ADEME, la DGCCRF, l’ANAH, les représentants des consommateurs, les organisations professionnelles du bâtiment et les organismes de qualification ont participé aux travaux de rénovation du dispositif RGE. Les pouvoirs publics ont arbitré et devraient procéder à la rédaction des futurs arrêtés qui encadreront ce nouveau dispositif et qui seront applicables au cours du 1er semestre 2020. La CAPEB a participé activement à l’instance partenariale dont le but était de « réformer ensemble », soucieuse de renforcer la crédibilité du dispositif RGE, auprès des consommateurs et des entreprises.

image

LE CHAUFFAGE AU BOIS : UNE REPONSE A L’AUGMENTATION DE LA FACTURE ENERGETIQUE DES MENAGES

Le médiateur de l’énergie a publié hier son baromètre annuel. « Comme en 2018, 15% des répondants déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver (…). Un tiers des ménages a restreint le chauffage pour ne pas avoir de factures trop élevées, et un foyer sur dix rencontre des difficultés pour payer certaines factures d’électricité ou de gaz naturel. »

Les derniers conseils maison

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Le béton armé : ferraillage des poteaux, des poutres, des linteaux et des dalles

Matériau à haute résistance, le béton est néanmoins cassant sitôt que s'exerce sur lui des tensions importantes. Il est particulièrement sensible à la traction. Le remède à cette relative fragilité consiste à placer dans la pièce en béton une armature métallique qui, en la renforçant dans d'appréciables proportions, en fera un matériau de construction idéal, pratiquement inaltérable, permettant de véritables prouesses architecturales, et possédant des qualités de résistance au feu bien supérieures à celles du fer et du bois.  

image

Calculer son isolation

Calculez votre isolation grâce à  # Rockcalc  de  ROCKWOOL France . Frédéric Gautier et christian Pessey font le point sur cet outil novateur !

image

Entretenir le circuit de chauffage central

Si la chaudière elle-même doit légalement faire l'objet d'un entretien annuel par un technicien habilité, le système de chauffage central doit faire l'objet d'une série de contrôles et d'interventions, dont beaucoup peuvent être réalisés par le particulier.