Les piliers d'entrée en kit

Pour réaliser de nombreux travaux de maçonnerie, vous trouverez des éléments préfabriqués qui simplifieront grandement votre travail. C’est le cas, en particulier, pour la construction des piliers d’entrée d’une maison individuelle.

La réalisation de piliers solides pour portail pose un problème au maçon amateur, car ces éléments sont hauts et étroits, mais doivent être résistants (ils sont exposés aux chocs) ; les kits proposés par les fabricants offrent une solution intéressante. Pour les sols extérieurs, vous pouvez utiliser des pavés spéciaux dits “autobloquants”, faciles à poser. Parmi les éléments de construction préfabriqués, il existe aussi une large gamme de clôtures de jardin en maçonnerie : la principale difficulté réside dans la précision du positionnement et le scellement des poteaux en fonction de la longueur des traverses.

Éléments à empiler

Les éléments de piliers préfabriqués peuvent être constitués de cadres de terre cuite, de béton cellulaire avec parement décoratif, de pierre reconstituée. Les différents éléments s’empilent les uns sur les autres ; l’emboîtement est facilité par la présence d’une feuillure sur chaque élément. Il est toujours nécessaire d’effectuer des fondations en coulant du béton. Ils peuvent également être utilisés comme piliers intermédiaires pour une clôture de façade comprenant un petit muret surmonté d’une grille. Dans ce cas, il n’est généralement pas nécessaire de les remplir de béton. Le muret peut être, lui aussi, construit en éléments préfabriqués de même nature que ceux du pilier (pierre reconstituée). Les blocs utilisés pour un muret présentent un parement imitant souvent de petits moellons assemblés par joints formant refend. Il existe aussi des éléments pour piliers, murets, petites réalisations (bacs à fleurs, par exemple), en fausses briques. Il s’agit d’éléments en béton cellulaire, ou autre matériau, recouverts d’un parement décoratif imitant des briques pleines assemblées à joints réguliers.

L’ancrage des pilier sur les fondations

Il se fait au moyen de tiges d’acier (fers à béton). Les éléments sont assemblés à l’aide d’un mortier bâtard (plutôt qu'avec du mortier de ciment pur). Pour que les piliers soient solides, ils sont le plus souvent remplis de béton (en deux fois si le pilier a plus de 1 m de haut). Ils comprennent également un couronnement qui s’adapte par emboîtement sur le dernier élément.

Les accessoires

Les gonds destinés à soutenir et à articuler le portail peuvent être fixés :
– par vissage, après perçage et chevillage ou à l'aide de boulons à expansion (attention de ne pas faire éclater le matériau !);
– par scellement à l’emplacement d’un joint (utilisez du ciment rapide ou un scellement chimique).

La plupart des kits de piliers d’entrée peuvent intégrer une boîte à lettres.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Faire du béton (dosage et gâchage)

La fabrication du béton est proche de celle du mortier. On peut gâcher à la main pour les faibles quantités, mais on utilise le plus souvent une bétonnière, qui facilite grandement les opérations lorsqu’il s’agit de couler une dalle ou de réaliser des travaux de coffrage importants. Pour une grosse quantité de béton, on aura recours à une livraison par camion-toupie.

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.