Limer le métal : choisir la bonne lime et apprendre à limer

Le travail à la lime – l’ajustage en langage professionnel – est un exercice difficile, qui demande un véritable apprentissage. Lorsqu’on est néophyte, il vaut mieux commencer par s’exercer sur des pièces simples (voire sur des chutes).

Choisir la bonne lime

La lime est un outil de précision, relativement fragile, qui doit être d’excellente qualité. Il faut choisir le type de lime adapté au métal et à l’opération à exécuter. Pour mordre dans le métal, la surface d’une lime est striée de rainures parallèles, obliques par rapport à l’axe de l’outil, et formant une succession de dents.
•On parle de “taille simple” lorsqu’il n’y a qu’une seule série de dents (lime d’affûtage)
•On parle de “taille double” lorsque deux séries de dents se croisent (lime de mécanicien).

Le mordant de l’outil

Il est déterminé par la grosseur des dents ; on distingue trois grosseurs de taille :
grosse (ou bâtarde),
moyenne (demi-douce)
fine (douce).
Pour certains travaux, il existe aussi des limes à taille très grosse (dégrossissage des pièces) et très fine (finition de précision).

La longueur de la lame

Elle est conditionnée par la grosseur de la taille, les plus courtes étant les plus fines. Cette longueur est souvent exprimée en pouces ; elle va de 4’’ (100 mm environ) à 14’’ (350 mm environ).

La section de la lime

Elle est fonction du travail à entreprendre. Il en existe de toutes les formes, les plus répandues étant les:
limes plates,
limes demi-rondes,
limes ronde (queue-de-rat)
limes triangulaire (tiers-point).
Les limes d’affûtage et les limes de mécanicien (autrement dit les limes les plus courantes) sont généralement livrées emmanchées, les limes fines (limes de précision) sont présentées en trousse, sans manche.

Le serrage de la pièce

Le métal à ajuster doit être immobilisé dans un étau. Pour ne pas risquer de marquer la pièce par les stries des mors, placez des mordaches en tôle ou en plastique (pour les métaux tendres). Les mors de l’étau peuvent recevoir des accessoires qui permettent de fixer une pièce mince en position inclinée, pour la réalisation d’un chanfrein. Le travail à la lime doit toujours être fait au plus près des mors de l’étau, afin d’éviter les vibrations.

La tenue de la lime

La main droite (pour les droitiers) tient le manche, le pouce au-dessus. La lime doit rester dans le prolongement de l’avant-bras pour éviter la fatigue et pour que l'ajustage soit correct. L'autre main tient l’extrémité de la lame pour appuyer et guider. Si l’on travaille avec une petite lime, les doigts sont seulement posés sur le bout de la lame.

La position du corps

Elle est importante pour bien limer. Travaillez légèrement courbé, le pied gauche en avant, le regard dans l’axe de la lime. La pièce doit être à la hauteur du coude.

L’exécution

Poussez la lime bien horizontalement, en répartissant la pression. La lime doit être utilisée sur toute la longueur de la lame.
Gardez le corps immobile, car le balancement entraîne un arrondi sur la pièce.
• Tout en poussant la lime, déplacez-la légèrement latéralement.
Ramenez la lime sans appuyer sur la pièce, en revenant un peu sur la partie limée, pour qu’il y ait chevauchement.
Ne travaillez pas trop vite, mais d’une manière régulière. La bonne cadence est de trente poussées par minute. Si vous allez trop vite, la lime chauffe et les dents se détrempent.
Limez à traits croisés (la lime est tenue à 45° par rapport à l’axe de la pièce). 
Le défaut le plus fréquent est le bombé (ou dos d’âne) : la pièce prend un arrondi qu’il est difficile d’éliminer. Cela est dû à mauvais équilibrage de la pression exercée entre le manche et l’extrémité de la lime. Seule l’expérience vous permettra d’y remédier. Si la lime bourre, c’est que la taille est trop fine pour le métal travaillé.

Les pièces courbes

Pour limer les barres cylindriques, utilisez une lame plate. Pour les surfaces concaves, travaillez avec une lime ronde ou une demi-ronde, suivant la courbe à obtenir.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les outils du menuisier

Le bois est un matériau agréable à travailler. Tous les menuisiers amateurs ont éprouvé du plaisir à façonner une pièce de bois pour en faire un meuble ou un objet. N’importe qui croit savoir scier, clouer ou manier la râpe. Mais le travail du bois s’apprend, a fortiori lorsqu’il s’agit de réalisations un peu compliquées qui exigent des traçages et des coupes très précis, un rabotage et des assemblages résistants.

image

L'atelier de bricolage

Quand cela est possible, il est évidemment préférable de consacrer une pièce entière à l’installation d’un atelier. Une pièce fermée donne la possibilité de tenir outils et produits hors de portée des enfants et de travailler en toute tranquillité.

Les dernieres vidéos maison

image

Faire des économies d'énergie

Christian PESSEY et Francis TIFFANNEAU, expert chez QUALITEL , font le point de toutes ces règles et habitudes de vie, simples mais efficaces, qui permettent d'économiser l'énergie dans son logement.

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

Les derniers conseils maison

image

Humidité dans la maison : les remontées capillaires

Les remontées capillaires constitue un fléau dont il n’est pas toujours possible de venir à bout. Elles sont la principale cause d’humidité dans les maisons, au niveau du rez-de-chaussée voire du premier étage.

image

Faire du plâtre

Tout le monde connaît le plâtre, sans toujours savoir à quoi il sert et surtout comment on l’utilise…  Quand on sait ce que c'est, comment il est fabriqué et à quoi il sert, on peut plus facilement s'en servir.

image

Électricité : le matériel de contrôle

Les dépannages, mais aussi les travaux d’installation et de modification, imposent souvent la nécessité d’utiliser un matériel de contrôle plus ou moins élaboré.

image

Bricolage en toute sécurité

Le bricolage n’est pas en soi une activité dangereuse. Mais l’emploi de machines électroportatives ou à poste fixe, l’intervention sur un circuit électrique ou les travaux de soudure, par exemple, exigent le respect de précautions élémentaires, sans lesquelles vous risqueriez de mettre en jeu votre sécurité, ainsi que celle de vos proches.

image

Sécurité électrique dans l'atelier de bricolage

La multiplication des machine électroportatives ou à poste fixe impose une large utilisation de l'électricité dans l'atelier de bricolage. Il faut donc prendre un certain nombre de précautions pour l'utiliser en toute sécurité.

image

Assembler le métal à froid

Les pièces de métal peuvent être assemblées à chaud, mais aussi à froid. Les différentes techniques utilisées dépendent de la destination des pièces, de la résistance souhaitée et du métal travaillé. On assemble à froid par collage, vissage et rivetage

image

Le placage des chants

C’est le moyen de donner à un simple panneau de particules ou de contreplaqué l’aspect d’un panneau de bois noble.