Poser du parquet

Le parquet reste un revêtement très prisé. Il peut former le plancher lui-même ou constituer un revêtement sur différents supports, dont les dalles béton, les vieux parquets ou les carrelages. Les méthodes de pose peuvent varier très sensiblement suivant la configuration. Il est à noter que seuls les produits en bois massif ou en feuilles de bois contrecollées entre elles, ou sur du panneau dérivé du bois, ont droit à l'appellation "parquet". Le stratifié n'en fait pas partie.

La préparation des supports

Sur lambourdes ou sur solives

Un parquet traditionnel est posé sur lambourdes ou/et sur solives. Avant la pose du plancher, il est bon de s'assurer de la solidité du support. Une bande résiliente (en liège ou en matériau de synthèse) doit être intercalée entre les lambourdes ou les solives et les lames de parquet.

Sur sol plan 

Pour poser des parquets sur un sol plan, il faut que le support soit stable, parfaitement plan et propre, exempt d'humidité. S’il s’agit d’un ancien parquet ou d’une chape dont la planéité n'est pas parfaite, utilisez un produit de ragréage autolissant. Attendez le séchage complet du mortier avant la pose du parquet. Pour une pose flottante, il faut prévoir une sous-couche isolante sous le parquet : elle constituera un bon isolant acoustique qui participera à l'isolation thermique du sol.

Différents types de pose du parquet

Si la pose clouée est la plus traditionnelle, différentes techniques ont été mises au point en fonction d'autres types de support tels que les dalles en béton et les chapes de mortier, ou sur des sols plans anciens. 

Pose clouée

Les parquets traditionnels sont cloués sur les solives ou sur les lambourdes (lattes fixées transversalement aux solives). Pour chaque type de lame, il y a un entraxe maximal qui dépend de la résistance du bois à la flexion. Cette caractéristique doit être précisée au moment de l’achat. Pour un parquet ordinaire, on considère que l’entraxe maximal peut être de 60 cm. Si les solives sont trop écartées, clouez des lambourdes sur celles-ci en les espaçant de 45 cm.

Les lames sont clouées avec des pointes tête homme dans la languette (la rainure ayant tendance à éclater). La tête de la pointe est chassée pour ne pas gêner l’assemblage. N'oubliez pas la bande résilente sur les solives ou les lambourdes

Le bois "joue" lors des variations de température et d’humidité : réservez un joint de dilatation de 1 cm environ, sur tout le périmètre de la pièce. Lors de la finition, cet intervalle est masqué par la pose de plinthes ou de quarts-de-rond.

Pose collée 

Les parquets à coller se présentent sous la forme de lames classiques ou de dalles (notamment sur filet) offrant différents décors (damiers, bâtons rompus simples ou doubles). Ils se collent sur une chape bien propre ou sur un support lisse tel que du carrelage ou même un ancien parquet.

Mettez en place une règle-guide dans l’axe de la pièce (perpendiculaire à la porte). Utilisez une colle spéciale pour parquet (dite "flex" ). Appliquez-la à l’aide d’une spatule crantée. Les lames ou les dalles sont posées bord à bord ou emboîtées et alignées sur une règle-guide. Marouflez à l’aide d’une cale de bois ou d’une batte de carreleur. 

Pose flottante 

Posées à rainure et languette, les dalles ou les lames sont ici simplement emboîtées et collées (ou non) les unes sur les autres et posées directement sur le support, sans fixation particulière. On les pose généralement sur du feutre ou une sous-couche, qui font office d’isolant et de semelle. Une ancienne moquette peut également servir de sous-couche. Les sous-couches sont posées sans colle (on peut utiliser une bande adhésive double face ou les agrafer sur un ancien parquet).
Si vous posez des dalles carrées, assemblez-en six et vérifiez qu’elles sont d’équerre. Continuez la pose toujours par ensemble de six. Utilisez une colle vinylique à bois au niveau de l'emboîtement. Essuyez immédiatement les bavures de colle. Là encore, ménagez un joint de dilatation périphérique qui sera dissimulé par des baguettes quarts-de-rond ou des plinthes.

Pose par emboîtement, sans colle ni clou

Plusieurs fabricants ont développé des parquets flottants dont les chants sont conçus pour s’assembler très facilement, par simple emboîtement, le profil de la ligne d’assemblage garantissant un clipsage assurant la rigidité du revêtement. L’interstice entre les lames ou les dalles est réduit au minimum, ce qui évite l'accumulation des poussières à ce niveau. Le système présente aussi l’avantage d’être démontable, en vue d’un éventuel déménagement ultérieur.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Choisir un revêtement de sol

Carrelages, revêtements plastiques, moquettes ou parquets : le choix des revêtements de sol peut paraître limité. En fait, la gamme des produits, très étendue, comprend des matériaux qui trouvent leur origine dans les débuts de l’habitat (dalles, terre cuite, etc.) et d’autres résultant des techniques modernes (vinyles, parquets lamellés, etc.).

image

Comment choisir son parquet

Revêtement de sol classique par excellence, le parquet a bénéficié des progrès de l’industrie du bois et de ses dérivés. Les fabricants proposent aujourd’hui des produits à la fois décoratifs et faciles à poser : parquets massifs, lamellés ou contrecollés sur panneau,  pour pose traditionnelle clouée, collage ou clipsage. 

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Les différents métaux utilisés en bricolage

Par le mot “métallerie”, on entend le travail d’un certain nombre de métaux usuels, que l’on trouve dans le commerce sous forme de plaques (tôle), de barres plates ou rondes, de tubes et de profilés. Un certain nombre d'entre eux peuvent être utilisés dans la maison pour sa construction, pour sa rénovation et quand vous bricolez. Il est bon de la connaître.

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.