Poser du parquet

Le parquet reste un revêtement très prisé. Il peut former le plancher lui-même ou constituer un revêtement sur différents supports, dont les dalles béton, les vieux parquets ou les carrelages. Les méthodes de pose peuvent varier très sensiblement suivant la configuration. Il est à noter que seuls les produits en bois massif ou en feuilles de bois contrecollées entre elles, ou sur du panneau dérivé du bois, ont droit à l'appellation "parquet". Le stratifié n'en fait pas partie.

La préparation des supports

Sur lambourdes ou sur solives

Un parquet traditionnel est posé sur lambourdes ou/et sur solives. Avant la pose du plancher, il est bon de s'assurer de la solidité du support. Une bande résiliente (en liège ou en matériau de synthèse) doit être intercalée entre les lambourdes ou les solives et les lames de parquet.

Sur sol plan 

Pour poser des parquets sur un sol plan, il faut que le support soit stable, parfaitement plan et propre, exempt d'humidité. S’il s’agit d’un ancien parquet ou d’une chape dont la planéité n'est pas parfaite, utilisez un produit de ragréage autolissant. Attendez le séchage complet du mortier avant la pose du parquet. Pour une pose flottante, il faut prévoir une sous-couche isolante sous le parquet : elle constituera un bon isolant acoustique qui participera à l'isolation thermique du sol.

Différents types de pose du parquet

Si la pose clouée est la plus traditionnelle, différentes techniques ont été mises au point en fonction d'autres types de support tels que les dalles en béton et les chapes de mortier, ou sur des sols plans anciens. 

Pose clouée

Les parquets traditionnels sont cloués sur les solives ou sur les lambourdes (lattes fixées transversalement aux solives). Pour chaque type de lame, il y a un entraxe maximal qui dépend de la résistance du bois à la flexion. Cette caractéristique doit être précisée au moment de l’achat. Pour un parquet ordinaire, on considère que l’entraxe maximal peut être de 60 cm. Si les solives sont trop écartées, clouez des lambourdes sur celles-ci en les espaçant de 45 cm.

Les lames sont clouées avec des pointes tête homme dans la languette (la rainure ayant tendance à éclater). La tête de la pointe est chassée pour ne pas gêner l’assemblage. N'oubliez pas la bande résilente sur les solives ou les lambourdes

Le bois "joue" lors des variations de température et d’humidité : réservez un joint de dilatation de 1 cm environ, sur tout le périmètre de la pièce. Lors de la finition, cet intervalle est masqué par la pose de plinthes ou de quarts-de-rond.

Pose collée 

Les parquets à coller se présentent sous la forme de lames classiques ou de dalles (notamment sur filet) offrant différents décors (damiers, bâtons rompus simples ou doubles). Ils se collent sur une chape bien propre ou sur un support lisse tel que du carrelage ou même un ancien parquet.

Mettez en place une règle-guide dans l’axe de la pièce (perpendiculaire à la porte). Utilisez une colle spéciale pour parquet (dite "flex" ). Appliquez-la à l’aide d’une spatule crantée. Les lames ou les dalles sont posées bord à bord ou emboîtées et alignées sur une règle-guide. Marouflez à l’aide d’une cale de bois ou d’une batte de carreleur. 

Pose flottante 

Posées à rainure et languette, les dalles ou les lames sont ici simplement emboîtées et collées (ou non) les unes sur les autres et posées directement sur le support, sans fixation particulière. On les pose généralement sur du feutre ou une sous-couche, qui font office d’isolant et de semelle. Une ancienne moquette peut également servir de sous-couche. Les sous-couches sont posées sans colle (on peut utiliser une bande adhésive double face ou les agrafer sur un ancien parquet).
Si vous posez des dalles carrées, assemblez-en six et vérifiez qu’elles sont d’équerre. Continuez la pose toujours par ensemble de six. Utilisez une colle vinylique à bois au niveau de l'emboîtement. Essuyez immédiatement les bavures de colle. Là encore, ménagez un joint de dilatation périphérique qui sera dissimulé par des baguettes quarts-de-rond ou des plinthes.

Pose par emboîtement, sans colle ni clou

Plusieurs fabricants ont développé des parquets flottants dont les chants sont conçus pour s’assembler très facilement, par simple emboîtement, le profil de la ligne d’assemblage garantissant un clipsage assurant la rigidité du revêtement. L’interstice entre les lames ou les dalles est réduit au minimum, ce qui évite l'accumulation des poussières à ce niveau. Le système présente aussi l’avantage d’être démontable, en vue d’un éventuel déménagement ultérieur.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Choisir un revêtement de sol

Carrelages, revêtements plastiques, moquettes ou parquets : le choix des revêtements de sol peut paraître limité. En fait, la gamme des produits, très étendue, comprend des matériaux qui trouvent leur origine dans les débuts de l’habitat (dalles, terre cuite, etc.) et d’autres résultant des techniques modernes (vinyles, parquets lamellés, etc.).

image

Comment choisir son parquet

Revêtement de sol classique par excellence, le parquet a bénéficié des progrès de l’industrie du bois et de ses dérivés. Les fabricants proposent aujourd’hui des produits à la fois décoratifs et faciles à poser : parquets massifs, lamellés ou contrecollés sur panneau,  pour pose traditionnelle clouée, collage ou clipsage. 

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.