Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

Les produits

Les revêtements plastiques en lés possèdent tous un support fibreux sur lequel est imprimé un décor qui est recouvert d’une couche plus ou moins épaisse de vinyle (couche d’usure). Les rouleaux de vinyle sont vendus en 2 m de large ou en grande largeur (4 m), ce qui permet, dans bien des cas, de revêtir une pièce sans avoir de joints à réaliser. Outre l’aspect peu esthétique des raccords, c’est souvent à ces emplacements que le revêtement se soulève et s’abîme.

Les décors du vinyle en lés reproduisent  et imitent à peu près tous les types de carrelage, de dallage, mais aussi de parquets ; il existe aussi des vinyles unis de toutes nuances. 

La préparation des supports

Matériau souple, le vinyle en lés doit reposer sur un sol régulier. À la longue, un sol inégal entraîne une usure prématurée du revêtement. Le vinyle souple peut être posé sur tous les sols (carrelage, parquet, chape) et peut même être collé sur un ancien vinyle, à condition que ce dernier soit en bon état et qu’il adhère correctement (s’agissant de revêtements minces, une double épaisseur n’est pas gênante). L’isolation et la souplesse du sol en seront meilleures. Si l’ancien vinyle est en mauvais état, il faut l’enlever. S’il s’agit d’un ancien revêtement souple, ôtez-le dans tous les cas.

Les techniques de pose des revêtements PVC (libre et collée en plein)

Le vinyle souple est mis en place par pose libre, avec renfort de bandes adhésives double face, ou bien collé en plein, au moyen d’une colle pour revêtements plastiques. Il est possible d'utiliser un fixateur, sorte de colle légère permettant d'arracher le revêtement par la suite sans difficulté. 

La pose libre

Elle convient pour les pièces de surface inférieure à une douzaine de mètres carrés. Elle est préférable partout et toutes les fois où elle est possible ; elle permet de retirer facilement le revêtement ultérieurement sans avoir à gratter la colle (ce qui se révèle parfois très difficile et fastidieux). Elle permet aussi un certain jeu du revêtement (bien que le vinyle ait une stabilité dimensionnelle remarquable).

Méthode de la pose libre

Déroulez le lé de vinyle dans la pièce. Les rouleaux ont généralement une largeur de 2 ou 4 m. Alignez-le sur la plus grande longueur, en le laissant légèrement remonter contre les plinthes.
Étalez le revêtement en tirant sur les extrémités, afin qu’il ne subsiste pas de plis. Les bandes adhésives doivent être collées près des murs et au niveau des joints, s’il y en a.
Appliquez les bandes adhésives au sol sans retirer (pour le moment) le film protecteur supérieur.
Marquez l’angle du vinyle avec le bout rond de ciseaux,
Soulevez le revêtement et coupez en suivant la pliure avec les ciseaux, ou arasez directement au bas de la plinthe avec un cutter ou un araseur à moquette.
Si c’est possible, faites passer le vinyle sous la plinthe.

S’il faut réaliser des joints, faites se chevaucher légèrement les deux lés. Ensuite, coupez en même temps les deux épaisseurs avec le cutter, en vous guidant sur une règle métallique. Enlevez le film protecteur des bandes adhésives et appliquez le revêtement. Les découpes particulières sont réalisées au cutter. Il est bon de faire une première découpe grossière, en laissant une petite marge, et d’effectuer ensuite l’arasement définitif.

La pose collée

La pose collée en plein est préférée dans les locaux à circulation intense et pour les pièces de surface importante (plus de 12 m2). En habitat locatif, on peut utiliser un fixateur (colle provisoire).

Méthode de la pose collée

Le vinyle doit d’abord être déroulé et découpé aux dimensions.
Étalez une bonne couche de colle harmonieusement répartie à la spatule crantée (denture fine) ou au rouleau (fixateur).
Déroulez le lé et marouflez, surtout au niveau des joints.
Arasez comme en pose libre.

 

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Choisir un revêtement de sol

Carrelages, revêtements plastiques, moquettes ou parquets : le choix des revêtements de sol peut paraître limité. En fait, la gamme des produits, très étendue, comprend des matériaux qui trouvent leur origine dans les débuts de l’habitat (dalles, terre cuite, etc.) et d’autres résultant des techniques modernes (vinyles, parquets lamellés, etc.).

image

Poser des dalles et de lames vinyles (PVC)

Les dalles et lames plastiques – en vinyle – constituent un revêtement aussi facile à poser qu’à entretenir. Elles se substituent aux dalles vinyle-amiante longtemps utilisées, interdites depuis 1997.

Les dernieres vidéos maison

image

Immobilier : l'impact du confinement

Près de 3 mois de confinement ont fait prendre conscience aux Français des qualités et, plus souvent encore, des carences de leur logement. Manque de surface, de pièces, de balcon ou de terrasse, de jardin... suscitent de nouvelles envies. Le déconfinement les libère. C'est ce que nous explique Éric ALLOUCHE, le directeur général exécutif du réseau ERA 

image

A quel point le bois de chauffage est-il économique ?

Dans cette interview, Christian PESSEY et Jean-Louis BAL, président du label flamme verte vous expliquent en quoi le bois de chauffage représente encore aujourd'hui l'un des combustibles les plus économiques. 

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.

image

Pompe à chaleur et confort d'été

Dans cette interview, Christian PESSEY et Christel MOLLÉ de l' AFPAC , font le point sur l'utilisation d'une pompe à chaleur réversible pour améliorer le confort d'été dans votre logement. 

image

Les conseils de la semaine du 4 au 10 mai

Isoler les combles  contre la chaleur, tout savoir sur  les prises et les interrupteurs , entretenir une  terrasse en terre cuite , rénover les  meubles de jardin , insonoriser une  pompe de piscine , choisir un  chauffe-eau électrique , rénover la pierre, nettoyer un  crépis monocouche , réparer les  fuites de chasse-d’eau  : retrouvez tous les conseils publiés pendant la semaine.

Les derniers conseils maison

image

Faire du bois de chauffage

Le bois est une énergie renouvelable dont la qualité n’est plus à démontrer. L’évolution des poêles, inserts, foyers fermés et même chaudières l’ont replacé en bonne position parmi les différents combustibles. Si vous possédez une parcelle boisée ou si vous pouvez acheter du bois sur pied, il est très intéressant de pouvoir “faire son bois” soi-même, bien sûr dans le respect des règles d’exploitation raisonnée de la forêt.

image

Une initiative collective de production et d'autoconsommation d'électricité entre voisins : HARMON'YEU

Au printemps 2020, ENGIE, en partenariat avec la mairie de l’Île d’Yeu et 3 institutions locales, a lancé cette expérimentation innovante d’autoconsommation collective baptisée Harmon’Yeu. Né grâce à la volonté de ses habitants et des autorités locales de s’inscrire dans la transition énergétique, ce projet constitue une première en France dans le fait qu’il intègre plusieurs maisons individuelles productrices d’énergie et une batterie de stockage commune, à l’échelle d’un quartier. Un logiciel intelligent développé spécifiquement par ENGIE pour le projet permet de piloter la répartition de l’énergie produite entre les utilisateurs.

image

Faire une terrasse en bois ou en composite

C’est toujours le moment de s’intéresser à la terrasse, que vous soyez en maison individuelle ou en logement avec un grand balcon ou une terrasse. Souvent le sol est en béton ou en carrelage. La tendance est à les recouvrir de lames en bois ou en bois composite, parfois en dalles de caillebotis.

image

Dégradation maison bois : peut-on faire jouer la garantie décennale?

J'ai une maison ossature bois construite entre septembre 2010 et août 2011. J'ai remarqué l'année dernière l'apparition de moisissures/champignons sur l'un des cadres de fenêtre. En février de cette année, un charpentier et un expert en bâtiment m'ont dit que cela venait de l'eau stagnante sur l'appui de fenêtre dû à la coulisse du volet roulant qui descend trop bas et du fait que l'appui de fenêtre n'est pas de bavette contre les parois verticales. Pour eux, il est certain que le constructeur de la maison doit intervenir et faire fonctionner la garantie décennale. L'avis du constructeur est le suivant: l'eau s'est infiltrée car les peintures n'ont pas été entretenues. Je joins des photos afin d'avoir votre avis sur le sujet. Cela fait- il partie de la garantie décennale ou est-ce un problème d'entretien ? Laurent

image

La prise de terre : ça sert à quoi?

Tout le monde a entendu parler de la prise de terre, mais on ne sait pas toujours ce que c’est et surtout à quoi ça sert. Élément essentiel de la protection de l'installation électrique, de celle des biens et surtout des personnes, la prise de terre doit aujourd'hui être disponible dans tous les logements, ce qui n'est malheureusement pas le cas partout.

image

Humidité dans la maison : d'où vient-elle?

L’humidité est l’un des problèmes les plus désagréables mais aussi les plus préoccupants dans la maison, aussi bien pour ceux qui y habitent que pour la maison elle-même. Elle peut avoir différentes origines et causes.   

image

Les isolants naturels : qu'est-ce que c'est?

Les isolants naturels ont le vent en poupe. Christian PESSEY fait le point sur le sujet avec Joël PACCANELLI, gérant de ECO-LOGIS, entreprise de distribution d’éco-matériaux pour la maison et notamment de matériaux d’isolation biosourcés et de peintures écocertifiés.