Scier le métal

Le sciage est surtout réservé aux pièces d’une certaine épaisseur : barres, tubes, profilés. Il est peu adapté à la coupe des tôles minces, pour lesquelles on préfère le cisaillage. La coupe à la scie peut être effectuée manuellement ou à la machine.

La scie à métaux

Elle se compose d’une lame à denture fine et dure (généralement en forme de ruban) portée par une monture. La plupart des lames sont en acier « rapide » ; elles sont en partie trempées (seule la partie inférieure, la denture, est trempée, ce qui permet d’allier la dureté à une certaine souplesse).
Les différentes lames de scie se caractérisent par le nombre de dents au centimètre. On utilise le plus souvent des dentures de 6, 9, 11 et 13 dents au centimètre. La lame est légèrement avoyée (inclinaison alternée des dents les unes par rapport aux autres). Le trait de scie a donc une épaisseur supérieure à celle de la lame. Cet avoyage permet à la lame de mordre le métal à l’aller et de glisser au retour, sans se bloquer.
Les lames se caractérisent également par leur longueur. Pour une découpe importante, vous avez intérêt à utiliser une lame longue, qui permet un travail plus rapide. Au moment de l’achat, indiquez la longueur et la denture de la lame.

La monture

Les scies à métaux ont généralement une monture métallique rigide. Les plus simples sont pourvues d’une poignée en bois tourné ou en matière plastique et d’un système de tension de la lame (écrou à oreilles ou tendeur à levier). Vous devez bien tendre la lame pour éviter qu’elle ne casse.
Il existe des montures extensibles pouvant recevoir différentes longueurs de lames.
Les scies à métaux les plus perfectionnées comportent une monture compacte à poignée de type égoïne, en alliage léger. Le corps de la monture est creux, ce qui permet de conserver un jeu de lames de différentes dentures. Il existe des scies à monture en forme d'archet à poignée ergonomique et système de changement de lame rapide.
Un ergot de tenue, sur la monture, permet de maintenir fermement la scie de la main gauche pendant le sciage.
Il existe aussi des montures à poignée de type à guichet (ou revolver), destinées à recevoir des lames spéciales, rigides, de forme triangulaire. Ces scies servent aux découpes en fenêtre ou en guichet ; elles sont également très utiles dans les endroits où l’espace restreint interdit le passage d’une monture traditionnelle.
Certaines montures classiques offrent la possibilité d’un débord avant de la lame.

Le montage de la lame

Il peut varier selon les modèles. Sur les scie basiques, il faut dévisser l’écrou de tension et placez les deux extrémités de la lame dans leur logement.
La lame est montée correctement lorsque les dents sont dirigées vers l’avant. Cependant, on monte parfois la lame à l’envers pour scier dans des endroits particuliers, où il est plus facile de tirer que de pousser. Sur les modèles extensibles, réglez la monture en fonction de la longueur de la lame. En dernier lieu, serrez à fond l’écrou de tension. Il existe des modèles à montage rapide et tension automatique.

L’entretien

Les lames doivent être rangées et protégées après usage. Elles sont fragiles et doivent être tenues à l’abri des chocs. La denture étant trempée, on ne peut avoyer soi-même une lame de scie à métaux : lorsqu’elle est usée, il faut la mettre au rebut.

La technique du sciage

Le sciage des métaux se fait avec une lame à denture extrêmement fine qui travaille en “descendant”. Il faut veiller à ne pas forcer et à ne pas travailler trop vite si l’on veut éviter la casse, l’acier étant assez fragile.

Le maniement de la scie

La main droite tient la poignée, la gauche maintient la monture et guide. L’amorce est importante.
Il faut attaquer une arête en tenant la scie presque à l’horizontale, pour que les dents n’accrochent pas. 
Pour éviter que la lame ne dérape, vous pouvez faire une amorce à la lime. Sciez d’un mouvement régulier et assez rapide (quarante poussées à la minute). Utilisez toute la longueur de la lame (mouvement ample).

La scie à métaux convient bien pour couper les profilés et les barres. Pour les grosses pièces (supérieures à 30 mm), la coupe à la scie est longue et pénible ; il vaut mieux utiliser la machine ou l’oxycoupage lorsque c’est possible.

Mais la scie à main offre de nombreuses possibilités. La lame est orientable (quatre positions en général). Cela permet de réaliser des coupes particulières, lame inclinée. On peut, notamment, faire les arasements (couper la tête d’un boulon bloqué par la rouille, par exemple).
La scie à métaux perfectionnée permet de sortir une lame de la réserve de la monture en la bloquant. On peut ainsi l’utiliser comme une scie à guichet lorsque c’est nécessaire (coupe au milieu d’une large plaque).

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Plier et cintrer le métal

Les métaux peuvent être cintrés à froid ou à chaud. On plie (et on cintre) les tôles , les tubes et les barres . Cette technique permet notamment de réaliser des objets décoratifs en fer forgé : grilles, lampadaires ou appliques.

image

Couper le métal

Le métal en feuilles ne doit pas être scié, mais cisaillé . Ce procédé est appliqué aux tôles des différents métaux et alliages. Il est exécuté avec des outils fonctionnant selon le principe du levier (ciseaux). La coupe du métal est à distinguer de son sciage.

image

Travailler le métal

Contrairement à une idée reçue, le travail du métal n’est pas du seul ressort du professionnel. Il est vrai que l’on accorde volontiers à l’amateur une compétence davantage en rapport avec des matériaux plus faciles à façonner que le métal. Pourtant, les occasions ne manquent pas, dans la vie courante, particulièrement lorsqu’on habite une maison individuelle, de mettre en pratique une activité somme toute assez simple, à condition, bien entendu, d’employer et de maîtriser les techniques et le matériel appropriés. Le métal est un matériau qui rebute parfois le bricoleur, car celui-ci le considère comme froid et difficile à travailler, lui préférant le bois. Le métal, pourtant, est plus facile à scier et à usiner, car plus homogène.

Les dernieres vidéos maison

image

Lutter contre les problèmes de bruit

Christian PESSEY et  Nicolas BALANANT, expert Qualitel en acoustique, vous apportent leur conseils sur tous les problèmes sonores que vous pouvez rencontrer dans votre logement.

Les derniers conseils maison

image

Isolation des parois : la fin des ossatures?

Dans une conférence de presse commune, confirmant le rapprochement entre Placo et Isover, les représentants des marques du groupe Saint-Gobain ont annoncé jeudi 23/01/2020 une innovation capitale associant deux de leurs produits phares : la plaque Habito pour Placo (plaque haute densité à rigidité et densité renforcée) et l a laine de verre GR 32 ou GR 30 aux performances thermiques élevées et aux propriétés mécaniques qui facilitent la mise en œuvre. L'innovation réside dans la suppression des ossatures métalliques rendue possible par l’association d’une plaque de plâtre ultra résistante et d'accessoires de pose brevetés, inspirés du système Optima. D'où l'appellation du système : Optimax Habito®.  

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.