Scier le métal

Le sciage est surtout réservé aux pièces d’une certaine épaisseur : barres, tubes, profilés. Il est peu adapté à la coupe des tôles minces, pour lesquelles on préfère le cisaillage. La coupe à la scie peut être effectuée manuellement ou à la machine.

La scie à métaux

Elle se compose d’une lame à denture fine et dure (généralement en forme de ruban) portée par une monture. La plupart des lames sont en acier « rapide » ; elles sont en partie trempées (seule la partie inférieure, la denture, est trempée, ce qui permet d’allier la dureté à une certaine souplesse).
Les différentes lames de scie se caractérisent par le nombre de dents au centimètre. On utilise le plus souvent des dentures de 6, 9, 11 et 13 dents au centimètre. La lame est légèrement avoyée (inclinaison alternée des dents les unes par rapport aux autres). Le trait de scie a donc une épaisseur supérieure à celle de la lame. Cet avoyage permet à la lame de mordre le métal à l’aller et de glisser au retour, sans se bloquer.
Les lames se caractérisent également par leur longueur. Pour une découpe importante, vous avez intérêt à utiliser une lame longue, qui permet un travail plus rapide. Au moment de l’achat, indiquez la longueur et la denture de la lame.

La monture

Les scies à métaux ont généralement une monture métallique rigide. Les plus simples sont pourvues d’une poignée en bois tourné ou en matière plastique et d’un système de tension de la lame (écrou à oreilles ou tendeur à levier). Vous devez bien tendre la lame pour éviter qu’elle ne casse.
Il existe des montures extensibles pouvant recevoir différentes longueurs de lames.
Les scies à métaux les plus perfectionnées comportent une monture compacte à poignée de type égoïne, en alliage léger. Le corps de la monture est creux, ce qui permet de conserver un jeu de lames de différentes dentures. Il existe des scies à monture en forme d'archet à poignée ergonomique et système de changement de lame rapide.
Un ergot de tenue, sur la monture, permet de maintenir fermement la scie de la main gauche pendant le sciage.
Il existe aussi des montures à poignée de type à guichet (ou revolver), destinées à recevoir des lames spéciales, rigides, de forme triangulaire. Ces scies servent aux découpes en fenêtre ou en guichet ; elles sont également très utiles dans les endroits où l’espace restreint interdit le passage d’une monture traditionnelle.
Certaines montures classiques offrent la possibilité d’un débord avant de la lame.

Le montage de la lame

Il peut varier selon les modèles. Sur les scie basiques, il faut dévisser l’écrou de tension et placez les deux extrémités de la lame dans leur logement.
La lame est montée correctement lorsque les dents sont dirigées vers l’avant. Cependant, on monte parfois la lame à l’envers pour scier dans des endroits particuliers, où il est plus facile de tirer que de pousser. Sur les modèles extensibles, réglez la monture en fonction de la longueur de la lame. En dernier lieu, serrez à fond l’écrou de tension. Il existe des modèles à montage rapide et tension automatique.

L’entretien

Les lames doivent être rangées et protégées après usage. Elles sont fragiles et doivent être tenues à l’abri des chocs. La denture étant trempée, on ne peut avoyer soi-même une lame de scie à métaux : lorsqu’elle est usée, il faut la mettre au rebut.

La technique du sciage

Le sciage des métaux se fait avec une lame à denture extrêmement fine qui travaille en “descendant”. Il faut veiller à ne pas forcer et à ne pas travailler trop vite si l’on veut éviter la casse, l’acier étant assez fragile.

Le maniement de la scie

La main droite tient la poignée, la gauche maintient la monture et guide. L’amorce est importante.
Il faut attaquer une arête en tenant la scie presque à l’horizontale, pour que les dents n’accrochent pas. 
Pour éviter que la lame ne dérape, vous pouvez faire une amorce à la lime. Sciez d’un mouvement régulier et assez rapide (quarante poussées à la minute). Utilisez toute la longueur de la lame (mouvement ample).

La scie à métaux convient bien pour couper les profilés et les barres. Pour les grosses pièces (supérieures à 30 mm), la coupe à la scie est longue et pénible ; il vaut mieux utiliser la machine ou l’oxycoupage lorsque c’est possible.

Mais la scie à main offre de nombreuses possibilités. La lame est orientable (quatre positions en général). Cela permet de réaliser des coupes particulières, lame inclinée. On peut, notamment, faire les arasements (couper la tête d’un boulon bloqué par la rouille, par exemple).
La scie à métaux perfectionnée permet de sortir une lame de la réserve de la monture en la bloquant. On peut ainsi l’utiliser comme une scie à guichet lorsque c’est nécessaire (coupe au milieu d’une large plaque).

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Plier et cintrer le métal

Les métaux peuvent être cintrés à froid ou à chaud. On plie (et on cintre) les tôles , les tubes et les barres . Cette technique permet notamment de réaliser des objets décoratifs en fer forgé : grilles, lampadaires ou appliques.

image

Couper le métal

Le métal en feuilles ne doit pas être scié, mais cisaillé . Ce procédé est appliqué aux tôles des différents métaux et alliages. Il est exécuté avec des outils fonctionnant selon le principe du levier (ciseaux). La coupe du métal est à distinguer de son sciage.

image

Travailler le métal

Contrairement à une idée reçue, le travail du métal n’est pas du seul ressort du professionnel. Il est vrai que l’on accorde volontiers à l’amateur une compétence davantage en rapport avec des matériaux plus faciles à façonner que le métal. Pourtant, les occasions ne manquent pas, dans la vie courante, particulièrement lorsqu’on habite une maison individuelle, de mettre en pratique une activité somme toute assez simple, à condition, bien entendu, d’employer et de maîtriser les techniques et le matériel appropriés. Le métal est un matériau qui rebute parfois le bricoleur, car celui-ci le considère comme froid et difficile à travailler, lui préférant le bois. Le métal, pourtant, est plus facile à scier et à usiner, car plus homogène.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Comment se chauffer : les bonnes options

Beaucoup d’installations de chauffage central sont anciennes, consomment trop et mal. Le combustible n’est pas toujours bien choisi en fonction des besoins de la maison et des ressources locales. L’isolation des habitations est souvent insuffisante, et l’on ne prend pas toujours en compte l’intérêt qu’elle représente (en voyant les choses à moyen et à long terme). Les chaudières sont souvent trop puissantes pour le volume à chauffer ; la régulation est mal faite, les pièces sont trop chauffées, d’où un gaspillage d’énergie.

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

Les métaux dans la maison

Les métaux sont présents partout dans la maison : fer, acier, alliage, cuivre y sont largement représentés. Assemblage mécanique par vissage ou par rivets, brasure, soudure, soudo-brasure sont parmi les techniques d’assemblage qui demandent des équipements spécifiques comme la lampe à souder, le chalumeau, le poste à souder à l’arc. La scie à métaux, la griffe de zingueur, la pointe à tracer, la lime sont parmi les outils les plus utilisés pour travailler la tôle, les tubes en cuivre, les fers à béton.