Couper le métal

Le métal en feuilles ne doit pas être scié, mais cisaillé. Ce procédé est appliqué aux tôles des différents métaux et alliages. Il est exécuté avec des outils fonctionnant selon le principe du levier (ciseaux). La coupe du métal est à distinguer de son sciage.

Le cisaillage est une technique utilisée surtout en chaudronnerie. Il convient pour les feuilles de cuivre laminé recuit, de laiton, d’alliages laminés d’aluminium, de zinc, d’étain et de plomb. Parmi les métaux ferreux, seul l’acier doux ou extra-doux (en feuille) peut être cisaillé. On peut cisailler manuellement ou à la machine.
Il existe également d’autres procédés : le tronçonnage et l’oxycoupage.

Par quoi commencer

Le ferronnier débutant doit commencer par réaliser des petits travaux. À froid, vous pouvez avoir l’occasion de cintrer les fers d’armature pour le béton à l’aide de griffes et d’un étau. Si vous souhaitez entreprendre un véritable travail de ferronnier, faites tout d’abord une œuvre modeste : une petite grille pare-feu ou une lampe comprenant quelques volutes décoratives. N’essayez pas d’obtenir des formes parfaitement géométriques : dessinez plutôt, à main levée, le modèle des volutes.

Les cisailles 

La cisaille coupe-tout

On trouve dans le commerce, une petite cisaille à lames droites, à branches gainées de matière plastique. Cet outil permet de réaliser les coupes droites sur tous les métaux jusqu’à 1 mm d’épaisseur.

La grignoteuse

C’est une cisaille d’un genre très particulier. Elle comporte deux branches qui fonctionnent comme des ciseaux, mais les lames détachent une étroite bande de métal qui s’enroule sur elle-même. La grignoteuse est un outil très maniable, qui permet de réaliser des coupes sinueuses et contournées sur des surfaces planes ou courbes. La grignoteuse permet également de réaliser les découpes droites.

La cisaille à chantourner

Caractérisée par ses lames étroites et courbes, cette cisaille permet de réaliser les découpes courbes. Elle est très utile dans les mains du carrossier.

Les cisailles à lames droites

Il en existe une large gamme adaptée aux différentes épaisseurs des métaux, pour effectuer les coupes droites. Pour les plus grosses tôles qui peuvent encore être cisaillées, utilisez une forte cisaille à lames trempées et polies, dont l’une est contre-coudée (ce qui donne davantage de résistance) ; les branches sont désaxées, afin d’exercer l’effort plus facilement.

La cisaille électrique

Il existe des cisailles électriques autoportatives qui permettent d'obtenir une coupe nette et sans bavure avec un minimum d'effort, sans déformation de la tôle. On trouve des modèles filaires ou sur batterie.

La griffe de zingueur

Le zinc utilisé pour la couverture des bâtiments peut être coupé à l’aide d’un outil simple, la griffe. C’est une lame d’acier montée sur un manche de bois (ou de matière plastique). Elle s’utilise avec une règle d’acier (guide de coupe). On tire la griffe vers soi (on ne la pousse pas). La griffe de zingueur produit une entaille triangulaire dans la feuille de métal. La coupe doit être achevée par pliage.

L’utilisation des cisailles

Il faut toujours effectuer un tracé, même pour les petites coupes. Si vous coupez une mince feuille de zinc (0,3 mm) à la cisaille coupe-tout, vous pouvez travailler sans problème avec une seule main, comme si vous utilisiez une simple paire de ciseaux. La coupe d’une tôle plus épaisse fatigue davantage la main. La plupart des cisailles sont pourvues d’un ressort de rappel – comme un sécateur – permettant de travailler d’une seule main. Cependant, les grosses cisailles doivent être maniées à deux mains
Quand vous travaillez d’une main, vous tenez la tôle de la main gauche (pour les droitiers). Quand vous travaillez à deux mains, vous devez fixer la tôle sur l’établi avec un valet ou des serre-joints.

Le gauchissage

La coupe des tôles à la cisaille a le défaut de les “gauchir” : la bande débitée est déformée par l’action des lames. Il faut dégauchir à l’aide d’outils spéciaux pour le dressage (griffes) ou au marteau sur le marbre. La grignoteuse a l’avantage de ne pas (ou presque pas) gauchir les feuilles de métal.

Les cisailles fixes

Pour découper les tôles à l’atelier de chaudronnerie, utilisez des cisailles fixes à lames courtes ou longues. Ces cisailles facilitent la coupe grâce à un mécanisme de démultiplication ou à la longueur des lames. Elles permettent de couper des tôles plus épaisses qu’avec des cisailles à main.

Les coupe-tubes

Il faut couper les tubes non seulement pour les travaux de plomberie ordinaires, mais aussi pour installer les appareils de chauffage central, les citernes et les réservoirs, pour acheminer gaz et liquides.

Le tronçonnage à la disqueuse

Pour le tronçonnage des barres et des profilés, on utilise une machine électroportative : la meuleuse d’angle. Elle est dotée d’un moteur puissant (plus de 2 000 W), qui tourne à plus de 6 000 tr/min. Elle doit être tenue à deux mains, le disque à tronçonner attaquant le métal perpendiculairement à l’axe de la barre. La vitesse est en général réglable.
Les fabricants fournissent plusieurs disques à tronçonner adaptés aux différents métaux. On utilise un disque tendre à grain fin pour les métaux durs et un disque dur à gros grain pour les métaux tendres. Le disque est protégé par un carter métallique, afin de réduire les risques d’accident.

L’oxycoupage

Le découpage du métal au chalumeau se fait à haute température. Il n’est possible qu’avec un chalumeau oxyacétylénique ou bigaz. La chaleur nécessaire est obtenue par une arrivée supplémentaire d’oxygène (commandée généralement par une gâchette). Il faut prendre des précautions : protégez vos yeux par des lunettes et portez des gants de soudeur. Travaillez sur un ensemble isolant et commencez à chauffer le métal pour le porter au blanc en bord de plaque. Appuyez sur la gâchette et coupez lentement. Après refroidissement, le profil de la coupe doit être rectifié à la lime ou à la meule.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Plier et cintrer le métal

Les métaux peuvent être cintrés à froid ou à chaud. On plie (et on cintre) les tôles , les tubes et les barres . Cette technique permet notamment de réaliser des objets décoratifs en fer forgé : grilles, lampadaires ou appliques.

image

Travailler le métal

Contrairement à une idée reçue, le travail du métal n’est pas du seul ressort du professionnel. Il est vrai que l’on accorde volontiers à l’amateur une compétence davantage en rapport avec des matériaux plus faciles à façonner que le métal. Pourtant, les occasions ne manquent pas, dans la vie courante, particulièrement lorsqu’on habite une maison individuelle, de mettre en pratique une activité somme toute assez simple, à condition, bien entendu, d’employer et de maîtriser les techniques et le matériel appropriés. Le métal est un matériau qui rebute parfois le bricoleur, car celui-ci le considère comme froid et difficile à travailler, lui préférant le bois. Le métal, pourtant, est plus facile à scier et à usiner, car plus homogène.

Les dernieres vidéos maison

image

Les aides pour le chauffage au bois

Saviez-vous que vous que le  # chauffage  au  # bois  bénéficiait d'aides telles que le  # CITE  ? Le point avec le label  Flamme Verte  et  Christian Pessey  !

Les derniers conseils maison

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

La vermiculite (mica expansé) :

La vermiculite est adaptée à l'isolation du sol des combles : la méthode d’épandage des isolants en vrac est évidemment assez simple ; un minimum de méthode et un certain nombre de précautions sont cependant nécessaires pour obtenir de bons résultats.

image

Le bois : appellations

 Il n’est pas toujours facile de trouver du bois massif. Les revendeurs spécialisés ou les grandes surfaces se limitent souvent à la vente de dérivés (panneaux de particules ou de contreplaqué) et de bois blanc (sapin) pour les barres et les moulures. Pour commander du bois, il faut en connaître les différentes appellations.

image

Le matériel de peinture

Technique ancienne et restant très largement artisanale, la peinture fait appel à des outils classiques – les brosses, en particulier – dans des gammes importantes pour répondre à de multiples cas de figure.  

image

Poser un revêtement vinyle (PVC) en lé

Héritiers du traditionnel linoléum – toujours fabriqué –, les revêtements plastiques en lés occupent aujourd’hui une place prépondérante dans l’univers des revêtements de sol. Leur pose est simple à condition d'être précédée d'une bonne préparation.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.