Les fraisiers : faciles à cultiver

Face aux fraises venues d'Espagne en abondance sur les marchés, souvent gorgées d'eau, les fraises du jardins connaissent aujourd'hui un regain d'intérêt. Les fraisiers sont faciles à cultiver (même s'ils demandent des soins réguliers), à reproduire, à entretenir et ils fructifient en abondance dès la fin du printemps et jusqu'en fin d'été, voire début octobre.  Testez la qualité de la terre du jardin avant de vous engager dans la constitution d'une fraiseraie.

RETROUVEZ CHAQUE SEMAINE L'ÉMISSION 

Le fraisier : une espèce vivace

Cette espèce vivace, originaire des régions tempérées et assez facile à conduire, est cultivée depuis longtemps dans les potagers. En effet, une belle fraiseraie permet d’obtenir une abondante récolte d’un fruit très apprécié. Les feuilles étalées en rosette, trifoliées, sont le plus souvent d’un vert brillant plutôt sombre. L’une des caractéristiques de cette plante est l’émission de stolons, nommés par les jardiniers “filets” ou “coulants”. Ces stolons s’enracinent naturellement et forment de nouveaux pieds. Les feuilles et les tiges sont fréquemment couvertes de poils ; la fleur blanche, caractéristique des rosacées, a cinq pétales et un coeur jaune. Les fruits, constitués par un grand nombre d’akènes (le plus souvent jaunes), sont portés par un réceptacle charnu (rouge), gonflé de matières sucrées. C'est ce réceptacle, improprement désigné par le mot “fruit”, qui est consommé.

Comment constituer une fraiseraie?

La constitution et l’entretien d’une fraiseraie demandent beaucoup de soins de la part du jardinier.En effet, cette plante est assez exigeante, tant pour la qualité de la terre que pour les soins de culture. Elle a l’avantage de se cultiver sous tous les climats et dans toutes les régions de nos pays tempérés, ainsi que dans les régions tropicales, mais sa floraison assez précoce l’expose aux gelées tardives.

La préparation de la terre de la fraiseraie 

Elle est essentielle pour l’obtention de fruits de bonne qualité. Si vous avez la chance de pouvoir en obtenir, apportez du fumier de ferme très décomposé au moment des labours. Enterrez-le assez profondément pour ne pas risquer de brûler les racines de la plante. Apportez également des engrais appropriés du commerce, bénéficiant de l'appellation "autorisé en culture biologique". La plante doit se développer en terrain très sain.

Culture prolongée pour les fraisiers

La fraiseraie peut rester en place 4 ans si elle est convenablement entretenue (lutte contre les mauvaises herbes, notamment, par sarclage manuel). En fait, on remplace souvent les plants tous les 2 ou 3 ans pour éviter le développement des virus. Ne plantez pas dans un terrain ayant reçu une culture de fraisiers dans les 6 années précédentes.

Choix des fraisiers

Il existe plusieurs catégories de plants.
• Les fraisiers à petits fruits, qui donnent des fraises succulentes, sont très rustiques et robustes. Ils viennent bien en exposition mi-ombragée ; ils sont le plus souvent remontants (fraisier des quatre saisons, fraisier capron).
• Les fraisiers à gros fruits non remontants donnent de bonnes récoltes et réussissent bien en exposition chaude. Les fraisiers à gros fruits remontants présentent l’avantage de fournir, en fin de saison, une seconde récolte.

Les deux dernières catégories demandent une terre très fertile ; elles comprennent de nombreuses variétés que l’on distingue par le goût, l’aspect des fruits et la date de la récolte.

Comment reproduire les fraisiers

Différentes techniques de reproduction sont possible. Il est possible de semer les fraisiers, de les reproduire de façon végétative par repiquage des stolons (ce qui se produit naturellement), mais l'amateur préférera acquérir des plants pour obtenir des belles récoltes dès après le repiquage. La mise en place des jeunes plants se fait à la fin de l’été ou au début de l’automne. Les fraisiers doivent être repiqués avec leur motte. S’il s’agit de plants provenant de pépinière, prenez garde, en les arrachant, de ne pas endommager les racines. Sous climat tempéré, le repiquage des mottes s’effectue souvent dès le mois de juillet, pour donner à la plante le temps de se développer suffisamment avant l’hiver, ce qui garantit une bonne récolte l’été suivant. Repiquez en lignes espacées de 40 cm en laissant 30 ou 40 cm entre chaque plant ; arrosez immédiatement après le repiquage, pour tasser la terre.

Culture des fraisiers sur film opaque

La culture avec un film de plastique opaque noir gagne des adeptes chaque année. En effet, cette méthode permet d’éviter la corvée de désherbage, si fastidieuse dans la fraiseraie : le film empêche la croissance des mauvaises herbes. En outre, il maintient le sol frais et évite toute souillure aux fruits. Il se met en place, sur un terrain aplani et préparé, avant le repiquage. Procédez d’abord à un bon arrosage et maintenez fermement le film au sol en enterrant les bords ou en plaçant dessus des grosses pierres. Ne lésinez pas sur la qualité de l’arrimage, car les vents, en s’engouffrant sous le film, ont une très grande force. À l’aide d’un cutter, faites une incision tous les 40 cm ; plantez le fraisier avec un plantoir à bulbe (cela évite d’abîmer la motte). Conduisez ensuite le plant normalement, en arrosant chaque touffe avec un arrosoir sans pomme.

Entretien de la fraiseraie

Dès le début du printemps, au moment de la période de végétation active, faites un apport d’engrais azoté (surfaçage à la binette) pour stimuler le redémarrage des fraisiers. Arrosez très régulièrement. Lorsque les fruits commencent à se former, apportez de l’engrais en solution dans l’eau d’arrosage. Au printemps (avril-mai), paillez la fraiseraie après avoir éliminé de façon systématique tous les filets pour que la plante ne s’affaiblisse pas (à l’exception des filets à conserver pour la multiplication). Le paillage sert à garder la fraîcheur du sol en luttant contre l’évaporation. Il permet aussi de conserver les fruits propres, non souillés de terre : ce point a son importance car la fragilité des fraises rend leur lavage difficile.

Récolte des fraises

Les premières fraises se cueillent en mai pour la culture hâtée. La récolte se poursuit jusqu’en octobre si l’on a pris soin de varier les cultivars dans la fraiseraie. Effectuez la cueillette des fraises le matin de bonne heure ou le soir. Cueillez délicatement, sans tirer sur le fruit qui est fragile. Après la récolte, retirez le paillage et nettoyez les fraisiers en éliminant les parties abîmées.Apportez une fumure avant l’hiver pour préparer le redémarrage de printemps.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Potager : la réalisation des planches de culture

La réalisation des planches consiste à diviser le terrain en petits rectangles destinés aux différentes cultures. Ces aires rectangulaires portent le nom de “planches”. Leur surface dépend de l’importance donnée à telle ou telle culture : la planche consacrée aux pommes de terre a, par exemple, en général, une surface plus importante que celle destinée aux radis.

image

Potager : la qualité du sol

On ne cultive pas n’importe quoi n’importe où. Sous peine d’aller au-devant d’importantes déceptions, il ne faut planter que des végétaux qui peuvent croître dans les conditions climatiques (exposition, orientation, ensoleillement) et dans le sol propres à votre potager (ou à votre jardin d’agrément).

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

Jardiner pour valoriser la maison

Jardiner : une école de patience

Les conseils pour créer, entretenir, fleurir et arborer votre jardin et pour produire des légumes sains et naturels pendant toute l’année, grâce aux informations et aux suggestions de Christian spécialiste de la construction mais aussi du jardinage. Une connaissance de l’alternance des saisons et de leurs conséquences sur la vie des plantes est souhaitable. Le jardinage demande de la patience, mais aussi une attention permanente, par exemple dans l’arrosage des plantes, le tuteurage, mais aussi le désherbage des mauvaises herbes, aujourd’hui baptisées « plantes indésirables ». 

Jardiner en préservant la nature

Le traitement des plantes doit exclure les pesticides et privilégier des produits naturels, admissibles en agriculture biologique. On préfèrera par exemple un paillage à un désherbant.