Quel type de gouttière choisir pour la maison ?

L’eau recueillie par la couverture doit pouvoir être collectée et évacuée sans risquer de détériorer les murs de la maison. C’est le rôle des gouttières et de leurs éléments complémentaires. Si elles sont en mauvais état, il ne faut pas hésiter à les remplacer. Plusieurs solutions s'offrent à vous.

 

Gouttières en métal

Les gouttières traditionnelles de nos maisons sont en zinc, métal facile à travailler et qui présente l’intérêt d’être peu sensible à la corrosion, passée la phase d’oxydation de surface qui le rend gris mat. Le système de drainage et d’évacuation des eaux pluviales comprend les gouttières elles-mêmes, demi-conduits posés horizontalement en périphérie de toit, mais aussi les pièces de raccordement aux descentes et, enfin, les accessoires de fixation de celles-ci. Une configuration intermédiaire, très courante, comprend un simple coude de gouttière évacuant l’eau vers un regard, lui-même raccordé au réseau d’évacuation des eaux pluviales.

Gouttière en zinc

La gouttière en zinc est proposée classiquement en éléments demi-ronds de 4 m de longueur et de 0,65 mm d’épaisseur, dans des développements de 16, 25 et 33 cm. Les descentes sont proposées en 80 ou 100 mm de diamètre en éléments de 2 m de long. Les gouttières en zinc s’assemblent par brasure à l'étain, ou emboîtement et joint (plus facile à mettre en place pour l'amateur).

Gouttière en cuivre

D’une grande élégance, le cuivre garantit aussi une résistance à la corrosion et à la déformation optimale. Pour les gouttières, son prix limite cependant son utilisation.

Gouttière en aluminium

Le principal avantage de l'aluminium est évidemment sa légèreté. Mais c'est aussi un matériau très solide, peu sensible aux variations de température, aux agressions chimiques et climatiques et d'une façon générale à la corrosion. Les éléments ne comprennent aucune soudure et s'assemblent par emboîtement. Elles peuvent être thermolaquées en une multitude de coloris.

Gouttière en PVC

Le PVC ayant investi et fini par dominer complètement le domaine des évacuations sanitaires intérieures, il n’est pas étonnant qu’il ait gagné le secteur de la gouttière. Produite par les fabricants de tubes PVC sanitaire, la gouttière en PVC a d’abord copié purement et simplement celle en zinc, la couleur gris du matériau employé pour les canalisations en plomberie la rapprochant du zinc. Inaltérable, le PVC constitue une alternative intéressante au métal, dont on sait qu’il finit malgré tout par se dégrader en vieillissant. Surtout, il est beaucoup moins cher, ce qui lui a permis de se faire une place importante dans le domaine de la construction pavillonnaire, où le coût est un facteur économique très important. Elles avaient la même forme demi-ronde et les mêmes cotes. Les accessoires étaient directement copiés sur ceux servant à la pose des systèmes de gouttières en zinc. L'assemblage par collage est très pratique.

Couleurs des gouttières en PVC

Les gouttières en PVC ont d’abord été grises, par analogie avec le zinc qu’elles étaient destinées à remplacer.  La gouttière en PVC est proposée aujourd’hui dans une grande variété de couleurs: blanc, sable, marron, ce qui permet de répondre aux besoins de diversité des projets architecturaux.

Tous les types de gouttières peuvent être associés à une système de récupération d'eau de pluie.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Les gouttières

Les gouttières d'une maison doivent être en bon état car la mauvaise collecte des eaux de pluie peut avoir des effets désastreux sur la maçonnerie. L'eau de pluie peut être dirigée vers l'égout ou dans la nature, l'important étant qu'e||e ne soit pas évacuée vers le pied des murs ou les fondations.  

image

Le zingage

Le zinc a longtemps été le seul matériau utilisé pour la réalisation des accessoires de couverture, mais la matière plastique fait aujourd'hui son apparition, notamment au niveau des gouttières. Quel que soit le matériau, ces accessoires sont indispensables pour une bonne étanchéité de la couverture, pour la collecte et l'évacuation des eaux de pluie.

image

Gouttières : PVC, zinc ou aluminium ?

Je souhaite remplacer les gouttières en PVC de mon pavillon âgées de 30 ans. On me conseille de les choisir en aluminium ou en zinc pour leur plus grande résistance. Mais je m'interroge au sujet de leur dilatation lors des canicules et de leur rétraction lors des grands froids. Ces phénomènes seraient-ils gênants pour la solidité de l'installation et son "environnement" (supports en bois, murs ...)? Et les variations de dimensions selon la température de ces matériaux provoquent-ils des bruits de craquement désagréables ainsi que j'ai pu le lire sur le web ? Je vous pose aussi la même question pour les parois bois abimées de mes deux lucarnes que l'on me propose d'assainir puis de recouvrir de lattes d'aluminium peint. Mon pavillon se situe au Nord des Yvelines. Je vous remercie par avance de votre réponse et des précieux conseils que vous me communiquerez. Christine, Une fidèle auditrice qui vous félicite et vous remercie pour vos émissions.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

Les derniers conseils maison

image

La purge des radiateurs de chauffage central

Il faut purger les radiateurs de chauffage central quand de l'air s'est introduit dans le circuit, pour différentes cause. Cela crée des poches d'air dans les radiateurs réduisant voire neutralisant leur capacité de chauffage : il faut les purger.

image

Faire des économie sur l'abonnement d'électricité

La puissance électrique souscrite est généralement supérieure à celle nécessaire, par souci de confort et pour ne pas être ennuyé par une coupure subite lorsqu’un appareil de forte puissance (souvent le soir, en plein milieu du repas) se met en marche et fait “sauter” le disjoncteur. En calculant plus précisément la puissance nécessaire et en adoptant certains dispositif, on peut faire des économie sur le coût de l'abonnement.

image

Brumisation : avantages et inconvénients

La brumisaton est incontestablement un moyen de rafraichissement extérieur très agréable : l'évaporation des fines gouttelettes d'eau sur la peau y abaisse la température et procure une sensation de fraîcheur. L'air ambiant, bien sûr, reste à la même température et l'effet s'arrête immédiatement quand la brumisation s'arrête. Ce dispositif, parfaitement contrôle sur les équipements professionnels, n'est pas sans risque sur ceux proposés au grand public. 

image

Air trop sec, air trop humide : comment y remédier

Un air trop sec (en dessous de 40 %) est aussi préjudiciable qu'un air trop humide (au-dessus de 60%), surtout lors des fortes chaleurs. Il existe des moyens d'y remédier. Un hygromètre permet de mesurer en permanence l'humidité ou la sécheresse de l'air intérieur.

image

Fuites sur robinet mélangeur

Les robinets mélangeurs à col de cygne équipent encore beaucoup de lavabos de salles de bains et d'éviers de cuisine. Leur fonctionnement est simple et les sources de problèmes faciles à résoudre. Différents joints peuvent faire "goutter" ou faire fuir le robinet.

image

Les frises décoratives en papier, intissé et vinyle expansé

Longtemps rangées au rayon des accessoires décoratifs oubliés, les frises décoratives sont redevenues à la mode en même temps que le papier peint. Il faut dire que les fabricants rivalisent d’imagination et d’originalité et que leur utilisation ne se limite plus à border le plafond comme autrefois.

image

Eau calcaire : la reconnaître et la traiter

Le calcaire est un fléau pour l’installation sanitaire de la maison : il colmate les canalisations, abîme les robinets, entartre les appareils, notamment ceux où l’eau est chauffée. Rien ne démontre cependant, à ce jour, que le tartre soit dangereux pour la santé.

image

Installations électriques à l'extérieur : des règles strictes

L'électricité à l'extérieur est indispensable pour éclairer les abords de la maison. C'est un facteur de sécurité, tant contre les intrus que pour guider les pas dans les allées. Une prise extérieure rend aussi bien des services, surtout depuis la multiplication des outils électroportatifs et tondeuses à gazon électriques. Il faut pour cela une installation réaliser dans les règles de sécurité optimale, l'humidité étant un facteur de risque plus important que dans la maison.Les risques électriques sont aggravés par l’eau, plus ou moins ruisselante et les possibilités de contact brutal avec des objets métalliques tels qu’outils de jardinage, vélos, jeux d’enfants, étendoirs, etc.

La toiture : la chapeau de la maison

La couverture de la maison

La toiture comprend la charpente et la couverture, en tuile ou en ardoise, le plus souvent. C’est une partie essentielle de la maison, puisqu’elle la protège des intempéries, pluie, vent, neige, mais aussi de la chaleur et du froid. 

L’étanchéité à l’eau, dont l’évacuation est garantie par les chêneaux, les noues (différents zingages) les gouttières et les descentes de gouttière est sa fonction première. Elle protège la charpente des risques de pourrissement et d’attaques des insectes xylophages (vers du bois). 

L’isolation de la toiture

Son isolation thermique est assurée (isolation thermique par l’intérieur (ITI) ou isolation thermique par l’extérieur (ITE) par différents matériaux, laine de verre, laine de roche ou laine de bois, chanvre, ouate de cellulose (matériaux biosourcés). Dans bien des cas, les combles, couverts par la toiture, peuvent être aménagés grâce à l’implantation de fenêtres de toit.