Les briques

Utilisée depuis l'Antiquité, la brique de terre cuite reste un matériau de construction très intéressant pour les maçons. Elle est à la fois assez décorative et facile à mettre en œuvre. Les caractéristiques du produit, les différentes finitions et les accessoires proposés permettent de l’utiliser pour toutes les espèces d’ouvrages, intérieurs ou extérieurs.

On distingue plusieurs grands types de brique : les briques pleines, les briques creuses (dont les briques plâtrières, pour les constructions intérieures), les briques perforées et les blocs perforés.

Les briques pleines

De forme parallélépipédique rectangle, la brique peut recevoir des finitions très diverses en fonction de sa destination. Elle est rigoureusement calibrée, quelle que soit la finition.

• Les dimensions classiques sont : 5,5 x 11 x 22 cm.
• Le poids peut varier légèrement en fonction des caractéristiques de l’argile ; il se situe autour de 2,100 kg. Compte tenu de ces données, il faut compter 65 briques au mètre carré pour un appareillage classique.
• La résistance à l'écrasement : les briques pleines se caractérisent également par une résistance à l’écrasement (de l’ordre de 220 kg/cm2 pour la brique de Vaugirard).
• La porosité (environ 10 %), la sensibilité au gel (les briques conformes aux normes ne sont pas gélives) et la résistance au feu (qui se situe aux alentours de 1200 °C pour les briques ordinaires) sont aussi des critères importants.

Les briques de parement

Destinées à constituer la couche apparente des murs, elles sont de finitions et de couleurs très variées en fonction de l’argile utilisée et du procédé de fabrication. Elles peuvent être rouge vif, presque jaunes ou grisâtres ; elles sont lisses et même vernissées, mais peuvent avoir aussi une surface irrégulière et une finition rustique, comme la brique de Vaugirard.

La brique de parement est utilisée également pour les pavages de terrasses, d’allées carrossables, de bords de piscine, lorsqu’elle subit un traitement particulier qui la rend extra-dure (cuisson en atmosphère particulièrement réductrice). Les briques de pavage sont disposées à plat : il en faut en moyenne 38 au mètre carré.

Les briques de décoration

Elles reçoivent un traitement particulier sur une de leurs faces ; elles peuvent être utilisées pour les piliers de grille, pour les murets, pour l’habillage des cheminées et pour réaliser les plans de travail dans les cuisines. La face décorative est revêtue d’un enduit coloré ; il existe des briques blanches, roses, grenat, beiges, vermillon.

Les briques à enduire

Elles servent à la construction des murs, murets et cloisons qui, par définition, sont destinés à recevoir un enduit au plâtre. En général, on utilise la brique de Vaugirard ou des briques de qualité équivalente.

Les briques réfractaires

Elles possèdent une haute résistance à la chaleur et à la flamme, servent pour la construction des foyers, des fours et des cheminées.

Les briques creuses

Il existe des briques creuses de tailles et dimensions diverses, conçues pour différents usages. Les perforations de la brique creuse représentent au moins 40 % de la section. Ces perforations ou alvéoles rendent la brique assez légère, facile à transporter et à mettre en place. En outre, elles apportent un pouvoir isolant au matériau (thermique, phonique et contre l’humidité). La surface extérieure des briques creuses est généralement striée, pour permettre une meilleure accroche des enduits et crépis. Elles sont destinées à tous travaux de maçonnerie, en extérieur et intérieur ; on utilise des briques creuses de format moyen ou grand. Le nombre des perforations est variable (6, 9 ou 16, mais aussi 13, avec des perforations de sections diverses). Ces briques peuvent être utilisées pour monter des murs porteurs (à condition que leur hauteur soit au maximum de quinze fois leur épaisseur).

Les briques plâtrières

Elles sont destinées au montage des cloisons intérieures et au doublage des murs. Leur épaisseur est comprise entre 3 et 6 cm pour des dimensions courantes de 15 x 30 cm (on trouve des briques plâtrières plus grandes). Les briques plâtrières peuvent être assemblées avec du plâtre, du mortier de chaux ou du mortier bâtard, mais jamais avec du mortier de ciment. Elles sont généralement à deux trous. On les monte sur chant. Elles permettent de réaliser des cloisons légères, mais à pouvoir isolant (phonique et thermique).

La brique Monomur

C'est une brique à alvéoles multiples permettant une isolation thermique répartie et inaltérable. Les caractéristiques d’isolation thermique de la terre cuite, le profil des alvéoles multiples, étroites et décalées par rapport au flux thermique, ainsi que l’épaisseur du mur font que ce type de brique est beaucoup plus isolant que la plupart des matériaux de construction maçonnée. Les briques standards font 30 x 21 x 27 cm. Leur résistance mécanique (60 à 80 bars) est excellente.

Les briques à rupture de joint

Elles présentent une section particulière (en H, par exemple). Elles permettent de monter des murs en ménageant des creux internes qui renforcent l’isolation thermique et préservent de l’humidité (circulation d’air à l’intérieur de la maçonnerie).

Les éléments spéciaux

Quand on construit une maison, il faut employer des éléments d’angle (des blocs à perforations verticales), qui permettent d’obtenir une bonne finition. Pour les conduits de fumée, on utilise des boisseaux de terre cuite à parois pleines ou alvéolées, qui s’assemblent par emboîtement ; il existe des boisseaux spéciaux pour feux ouverts et des boisseaux “doubles conduits”.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

Les dernieres vidéos maison

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

image

Entretenir son logement: le carnet numérique du logement

Le carnet numérique du logement – CLEA – est-il le carnet de santé de la maison? Dans cette interview, Christian PESSEY et Bertrand LECLERCQ, Directeur de la stratégie numérique chez Qualitel , vous présentent CLEA , véritable outil numérique pour connaître et entretenir votre logement. Il est destiné aussi bien aux professionnels du bâtiment qu'aux habitants des logements.

image

Rénovation énergétique: quel parcours travaux ?

Dans cette interview de Christian PESSEY, Florian CHEVALLIER, directeur marketing "offres" chez ENGIE, nous présente un simulateur de rénovation énergétique qui permet d'évaluer le coup des travaux mais également de trouver un artisan RGE (Reconnue Garant de l'Environnement) afin de concrétiser vos travaux et de bénéficier des aides à la rénovation auxquelles vous avez le droit.

Les derniers conseils maison

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup . 

image

Isolation des combles perdus : les conseils de l'AQC (l'Agence Qualité Construction).

L'AQC, la très sérieuse AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION, a sorti un "mémo de chantier" à la demande du Ministère de la Transition Énergétique. Il s’agit de bien identifier les points importants du soufflage de laine dans les combles. L'initiative est d’autant plus importante qu’une grande majorité des isolations des combles se fait de cette façon.

image

Maprimerenov : le barème et mode d'emploi des aides par travaux

Le dispositif MAPRIMERENOV est désormais en place. Le barème d'accès aux aides est formulé sous la forme de 4 catégories pour les particuliers et une 5e pour les copropriétés. Cela va du bleu (pour les foyers les plus modestes, au jaune, violet et rose en montant dans l'échelle des revenus.  Restait à connaître le montant des aides pour les différents travaux et équipements pour les différentes "couleurs" de revenu. Vous les trouverez dans cet article.

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Se chauffer avec des pellets (granulés)

Je me chauffe actuellement avec chauffage central gaz citerne (500 kg). Ma chaudière, qui a 18 ans, donne des signes de fatigue et le remplissage de la citerne me coute cher (550€ les 200 kg dernièrement). Je souhaitais votre avis sur un chauffage à pellets (granulés) avec chauffage centra (l'eau sanitaire est fournie par un ballon électrique). Le poêle serait poser au centre de la maison (120 m2 habitable bien isolée 30 cm Siporex – 30 cm laine en comble – fenêtre PVC double vitrage... et je suis dans les le 13) Sachant que j'ai déjà les conduits ventilés pour chauffer les pièces éloignées du poêle. Je souhaite votre avis sur mon projet? Si cette énergie me fera faire des économies? Si vous pouvez m'orienter vers une marque, un type de poêle ou un professionnel?  Maurice

image

Le plomb dans les peintures : diagnostic immobilier obligatoire

Le plomb est susceptible d’être présent dans les logements anciens notamment dans les veilles peintures. Son dépistage fait partie des diagnostics obligatoires avant la vente ou la location. Il peut se révéler très dangereux pour la santé.