Les briques

Utilisée depuis l'Antiquité, la brique de terre cuite reste un matériau de construction très intéressant pour les maçons. Elle est à la fois assez décorative et facile à mettre en œuvre. Les caractéristiques du produit, les différentes finitions et les accessoires proposés permettent de l’utiliser pour toutes les espèces d’ouvrages, intérieurs ou extérieurs.

On distingue plusieurs grands types de brique : les briques pleines, les briques creuses (dont les briques plâtrières, pour les constructions intérieures), les briques perforées et les blocs perforés.

Les briques pleines

De forme parallélépipédique rectangle, la brique peut recevoir des finitions très diverses en fonction de sa destination. Elle est rigoureusement calibrée, quelle que soit la finition.

• Les dimensions classiques sont : 5,5 x 11 x 22 cm.
• Le poids peut varier légèrement en fonction des caractéristiques de l’argile ; il se situe autour de 2,100 kg. Compte tenu de ces données, il faut compter 65 briques au mètre carré pour un appareillage classique.
• La résistance à l'écrasement : les briques pleines se caractérisent également par une résistance à l’écrasement (de l’ordre de 220 kg/cm2 pour la brique de Vaugirard).
• La porosité (environ 10 %), la sensibilité au gel (les briques conformes aux normes ne sont pas gélives) et la résistance au feu (qui se situe aux alentours de 1200 °C pour les briques ordinaires) sont aussi des critères importants.

Les briques de parement

Destinées à constituer la couche apparente des murs, elles sont de finitions et de couleurs très variées en fonction de l’argile utilisée et du procédé de fabrication. Elles peuvent être rouge vif, presque jaunes ou grisâtres ; elles sont lisses et même vernissées, mais peuvent avoir aussi une surface irrégulière et une finition rustique, comme la brique de Vaugirard.

La brique de parement est utilisée également pour les pavages de terrasses, d’allées carrossables, de bords de piscine, lorsqu’elle subit un traitement particulier qui la rend extra-dure (cuisson en atmosphère particulièrement réductrice). Les briques de pavage sont disposées à plat : il en faut en moyenne 38 au mètre carré.

Les briques de décoration

Elles reçoivent un traitement particulier sur une de leurs faces ; elles peuvent être utilisées pour les piliers de grille, pour les murets, pour l’habillage des cheminées et pour réaliser les plans de travail dans les cuisines. La face décorative est revêtue d’un enduit coloré ; il existe des briques blanches, roses, grenat, beiges, vermillon.

Les briques à enduire

Elles servent à la construction des murs, murets et cloisons qui, par définition, sont destinés à recevoir un enduit au plâtre. En général, on utilise la brique de Vaugirard ou des briques de qualité équivalente.

Les briques réfractaires

Elles possèdent une haute résistance à la chaleur et à la flamme, servent pour la construction des foyers, des fours et des cheminées.

Les briques creuses

Il existe des briques creuses de tailles et dimensions diverses, conçues pour différents usages. Les perforations de la brique creuse représentent au moins 40 % de la section. Ces perforations ou alvéoles rendent la brique assez légère, facile à transporter et à mettre en place. En outre, elles apportent un pouvoir isolant au matériau (thermique, phonique et contre l’humidité). La surface extérieure des briques creuses est généralement striée, pour permettre une meilleure accroche des enduits et crépis. Elles sont destinées à tous travaux de maçonnerie, en extérieur et intérieur ; on utilise des briques creuses de format moyen ou grand. Le nombre des perforations est variable (6, 9 ou 16, mais aussi 13, avec des perforations de sections diverses). Ces briques peuvent être utilisées pour monter des murs porteurs (à condition que leur hauteur soit au maximum de quinze fois leur épaisseur).

Les briques plâtrières

Elles sont destinées au montage des cloisons intérieures et au doublage des murs. Leur épaisseur est comprise entre 3 et 6 cm pour des dimensions courantes de 15 x 30 cm (on trouve des briques plâtrières plus grandes). Les briques plâtrières peuvent être assemblées avec du plâtre, du mortier de chaux ou du mortier bâtard, mais jamais avec du mortier de ciment. Elles sont généralement à deux trous. On les monte sur chant. Elles permettent de réaliser des cloisons légères, mais à pouvoir isolant (phonique et thermique).

La brique Monomur

C'est une brique à alvéoles multiples permettant une isolation thermique répartie et inaltérable. Les caractéristiques d’isolation thermique de la terre cuite, le profil des alvéoles multiples, étroites et décalées par rapport au flux thermique, ainsi que l’épaisseur du mur font que ce type de brique est beaucoup plus isolant que la plupart des matériaux de construction maçonnée. Les briques standards font 30 x 21 x 27 cm. Leur résistance mécanique (60 à 80 bars) est excellente.

Les briques à rupture de joint

Elles présentent une section particulière (en H, par exemple). Elles permettent de monter des murs en ménageant des creux internes qui renforcent l’isolation thermique et préservent de l’humidité (circulation d’air à l’intérieur de la maçonnerie).

Les éléments spéciaux

Quand on construit une maison, il faut employer des éléments d’angle (des blocs à perforations verticales), qui permettent d’obtenir une bonne finition. Pour les conduits de fumée, on utilise des boisseaux de terre cuite à parois pleines ou alvéolées, qui s’assemblent par emboîtement ; il existe des boisseaux spéciaux pour feux ouverts et des boisseaux “doubles conduits”.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

La maçonnerie à la base des constructions

Composants et outils de maçonnerie

Les travaux de maçonnerie sont à la base de la construction des maisons maçonnées, mais aussi des murs de clôture, des piliers, des dalles de béton pour la terrasse ou l’assise de la maison. Ils font appel à des matériels spécialisés comme l’auge pour le mortier, la bétonnière, et des outils spécifiques comme la massette, le ciseau de maçon, la truelle, le niveau, la taloche, le plâtoir.  

Des matériaux de maçonnerie spécifiques

Briques pleines, briques creuses, briques alvéolaires (Monomur), briques plâtrières, mais aussi parpaings (blocs) de béton, blocs de béton cellulaire, mortier de ciment et béton armé sont les matériaux les plus utilisés en construction.