Les conseils maison : Maçonnerie

Maçonnerie

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

Dalle en béton ou vide sanitaire?

Tout d'abord je tiens a vous dire mon regret concernant la suppression de votre émission sur RMC que je suivais régulièrement. Je me rabats sur votre site pour avoir des infos bricolage!. Je souhaite rénover une maison ancienne (pierres/chaux) notamment le sol composé actuellement de pierre sur terre battue surmonté d'un plancher en bois. Faut-il mieux couler une dalle béton sur l'ensemble de la surface ou de créer un nouveau vide sanitaire en dur mais avec quels matériaux? Jean-Pierre

image

Ouvrages en béton : conception et dosage selon les cas

Le béton est un mélange de ciment et d’agrégats (gravier et sable). L’eau ajoutée pendant le gâchage déclenche des réactions chimiques qui le transforment en un matériau solide, très résistant. Le degré de résistance peut être modulé en agissant sur le dosage des ingrédients, en fonction de l’utilisation prévue. Celui-ci doit être extrêmement précis : un excès d’agrégats compromet la qualité de la finition ; avec trop de sable, la surface du béton résiste mal aux agressions. Le mélange commence à prendre en 2 h, et on ne peut plus le travailler. Toutefois, le béton n’atteint réellement toute sa résistance qu’au bout de plusieurs jours, et continue de durcir tant qu’il contient de l’eau. Le coffrage doit être réalisé avec soin.

image

Construire un muret de jardin en pierres

La construction d’un mur en pierres de pays nécessite une certaine habitude des travaux de maçonnerie. On a utilisé ici des pierres moyennes et quelques grosses pierres à maçonner. Une méthode plus simple, donnant le même effet, consiste à ériger deux parois accolées, avec du mortier seulement au centre, de façon à créer l’illusion d’un muret en pierres sèches.

image

Construire en briques Monomur

La brique est l’un des matériaux les plus utilisés pour construire une maison. La brique dite « Monomur » est une brique creuse particulière, inventée dans les années 1970 pour répondre aux besoins de construction de maisons aux parois isolantes pour faire face à la crise pétrolière.

image

Réaliser un pavage extérieur : allée et terrasse

À l’extérieur, le revêtement du sol doit être réalisé sur un terrain bien préparé, avec des matériaux capables de supporter les agressions du temps. Les briques, les pavés autobloquants, les pavés constituent des matériaux solides et durables.

image

Mur en pierres apparentes : joints qui se désagrègent

J'ai acheté une maison avec un mur en pierre apparentes a l'intérieur (salon) et chaque jour nous constatons un effritement de l'enduit sur une seul zone de la pièce. On y constante également des petits trous a certains endroits laissant penser a un verre ou insecte rongeur. Que pouvons-nous nous faire pour stopper ces effritements sans avoir a tout refaire ? 

image

Rénover la pierre

Malgré ce que l'on dit, la pierre n'est pas éternelle, surtout quand il s’agit d’un calcaire tendre, exposé aux agressions d’une atmosphère polluée. Il est nécessaire de la nettoyer, de la décaper et souvent de la restaurer voire de la réparer.

image

Reconstruire une ruine : conditions à remplir

Une construction en ruine peut-elle toujours être reconstruite et redevenir une maison d'habitation? On peut être tenté de le penser et avoir la mauvaise surprise de se rendre compte que ce n'est pas autorisé après y avoir investi des sommes conséquentes, malgré un coût d'acquisition attrayant.

image

Béton cellulaire : avantages et inconvénients

 Le béton cellulaire est très répandu en Allemagne et dans les pays du Nord, mais il est encore très peu utilisé chez nous. Il est connu en France sous sa marque générique historique : Siporex (devenu Xella / Ytong ).

image

Humidité : les fuites d'eau

On y a tous et toutes été confrontés un jour ou l’autre : la fuite d’eau insidieuse ou envahissante. Généralement c’est la panique et l’on perd tous ses moyens devant l’envahissement aquatique. Quelques bons réflexes vous permettront de limiter les dégâts.

image

Humidité : les infiltrations

Après les remontées capillaires, les infiltrations sont certainement la deuxième grande cause d’humidité dans la maison. Elles regroupent toutes les formes d’humidification du bâti, dues à des pertes d’étanchéité de ce que les professionnels appellent « l’enveloppe ».

image

Humidité dans la maison : les remontées capillaires

Les remontées capillaires constituent un fléau dont il n’est pas toujours possible de venir à bout. Elles sont la principale cause d’humidité dans les maisons, au niveau du rez-de-chaussée voire du premier étage.

image

Gâcher du plâtre

Tout le monde connaît le plâtre, sans toujours savoir à quoi il sert et surtout comment on l’utilise…  Quand on sait ce que c'est, comment il est fabriqué et à quoi il sert, on peut plus facilement s'en servir.

image

Béton : fabriquer des parpaings (blocs béton ou moellons en béton)

Pourquoi ne fabriqueriez-vous pas vous-même les parpaings en béton dont vous avez besoin ? C'est là une entreprise très simple à condition de disposer d'un peu de temps et d'une place suffisante pour en couler simultanément un certain nombre. À l’inverse de la plupart des parpaings du commerce, les vôtres seront pleins, et donc un peu plus lourds.

image

Faire du plâtre

Du fait de son temps de prise très bref, le plâtre est plus difficile à gâcher que le ciment ou la chaux. De plus, il suffit d’un rien (malaxage irrégulier, complément d’eau, etc.) pour faire “mourir” le plâtre qui, une fois mis en œuvre, ne prendra pas ou se révélera sans résistance. Le gâchage et l’application du plâtre sous forme d’enduit constituent de véritables spécialités.

image

Construire un mur en béton banché

Le béton peut servir à construire des murs ou des cloisons d'une grande solidité. C'est ainsi que sont construits nombre d'immeubles collectifs, mais aussi certaines maisons individuelles. Cette technique peut aussi être utilisée pour l'édification de mur de soutènement très solides.

image

Coffrage du béton

Plus particulièrement utilisés pour la réalisation d'ouvrages en béton armé, les coffrages serviront dès que l'on voudra donner au béton durci une forme très précise résultant d'un véritable moulage. Le moule utilisé ici sera en fait un simple coffrage, constitué d'éléments plats en bois, parfois en métal et même en matière plastique. Le coffrage permettra donc de limiter la coulée et de contenir le béton frais pendant la prise.

image

Le béton armé : ferraillage des poteaux, des poutres, des linteaux et des dalles

Matériau à haute résistance, le béton est néanmoins cassant sitôt que s'exerce sur lui des tensions importantes. Il est particulièrement sensible à la traction. Le remède à cette relative fragilité consiste à placer dans la pièce en béton une armature métallique qui, en la renforçant dans d'appréciables proportions, en fera un matériau de construction idéal, pratiquement inaltérable, permettant de véritables prouesses architecturales, et possédant des qualités de résistance au feu bien supérieures à celles du fer et du bois.  

image

Le béton prêt à l'emploi et les bétons pré-dosés

Si vous avez besoin d'un quantité importante de béton vous pouvez vous en faire livrer "prêt à l'emploi", par un camion toupie. À l'inverse, pour de petites qualités, vous pouvez recourir à du béton pré-dosé, en sac de 2 à 30 kg.

image

Le gâchage du béton à la bétonnière

L'emploi d'une bétonnière (que vous pouvez louer) s'impose sitôt qu'il est nécessaire de gâcher une quantité relativement importante de béton (coulage d'une petite chape par exemple).

image

Maçonnerie : les outils de frappe

En maçonnerie, il existe un grand nombre d'outils de frappe. Ils sont lourds et doivent être de bonne qualité. Vous devez être vigilants et ne pas les lâcher lorsque vous travaillez en hauteur ! On comprend ici l'intérêt du casque... 

image

La pierre de construcion et la pierre reconstituée

Notre pays est tout particulièrement attaché à la pierre, au point que le mot désigne toute construction solide et durable. "Investir dans la pierre", c'est placer son argent dans une construction en pierre pouvant rapporter ou/et prendre de la valeur. En maçonnerie, on utilise plusieurs types de pierre qui vont de la pierre sèche de pays aux beaux blocs calcaires à parements droits issus des carrières de la plaine de Caen.

image

Assembler les briques

Un maçon amateur voulant réaliser une construction en briques commence souvent son apprentissage par la réalisation d’un ouvrage en briques pleines : petit muret décoratif, construction d’un barbecue, etc. Il faut respecter des règles précises concernant la disposition des briques (appareillage), leur coupe et l’exécution des joints.

image

Les outils de maçonnerie pour le mortier et le béton

Le gâchage du mortier et du béton (c'est-à-dire le mélange du ciment, des agrégats et de l'eau) exige l’utilisation d’instruments appropriés, tant pour la préparation des composants que pour le gâchage proprement dit. Cette opération demande beaucoup de soin car dépend en grande partie la solidité des ouvrages.

Enduit sur mur en mâchefer

Je voudrais restaurer le revêtement mural de ma maison qui est de 1903 et dont les murs sont en "mâchefer" (résidu de la fonderie locale de l'époque) . L'enduit actuel est en ciment et est fendu sur toute la surface et les tableaux tombent en morceaux . Quelle technique et quels matériaux serait le mieux adapté ?

image

Mortier et béton : les agrégats (granulats : sable, gravier, etc.)

Également appelés “granulats”, les agrégats constituent pour ainsi dire la charpente des mortiers et des bétons. Le mot désigne tous les éléments qui peuvent être assemblés par un liant. En maçonnerie, il s’agit essentiellement de sable et de gravillons, mais aussi, dans une certaine mesure, de cailloux et de pierres de faible grosseur. Un mélange de liant, de sable et d'eau donne du mortier . En ajoutant au mélange des graviers, des cailloux, des morceaux de pierre on obtient du béton.

image

Béton armé

Lorsqu’on veut réaliser un ouvrage en béton (piliers, poteaux, poutres, linteaux, dalles) ayant une bonne résistance à la traction et à la flexion (par exemple un linteau, une dalle autoporteuse, chaînage en sommet de murs porteurs, etc.), il faut le "ferrailler" pour que la pièce ne casse pas. On utilise des fers (tiges d'acier) ronds, lisses ou tréfilés, de différents diamètres,  qu’il faut noyer dans le béton.

image

Parpaings en béton et blocs de béton cellulaire

Pendant longtemps la pierre et la brique ont été les seuls éléments pour construire “en dur”. Les parpaings de béton et plus récemment les blocs de béton cellulaire ont facilité considérablement les techniques de construction. Si les premiers constituent aujourd'hui le matériau de construction le plus utilisé, les seconds restent confidentiels en France alors qu'ils sont très utilisés en Europe du Nord.

image

Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

image

Les briques

Utilisée depuis l'Antiquité, la brique de terre cuite reste un matériau de construction très intéressant pour les maçons. Elle est à la fois assez décorative et facile à mettre en œuvre. Les caractéristiques du produit, les différentes finitions et les accessoires proposés permettent de l’utiliser pour toutes les espèces d’ouvrages, intérieurs ou extérieurs.

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Maçonner un mur en pierres

Les principes qui président aux constructions en pierres sont les mêmes que pour celles en briques. Il faut toutefois soigner particulièrement les fondations (semelle pour un muret), à cause du poids du matériau.

image

Les canalisations d'évacuation encastrées dans une dalle

Dans les installations sanitaires actuelles, toute l’évacuation est en PVC. C'est un matériau exceptionnel, qui a remplacé avantageusement l'acier, la fonte ou encore le cuivre. L'outillage nécessaire est réduit : scie à métaux, papier de verre et colle spéciale.

image

Faire du béton (dosage et gâchage)

La fabrication du béton est proche de celle du mortier. On peut gâcher à la main pour les faibles quantités, mais on utilise le plus souvent une bétonnière, qui facilite grandement les opérations lorsqu’il s’agit de couler une dalle ou de réaliser des travaux de coffrage importants. Pour une grosse quantité de béton, on aura recours à une livraison par camion-toupie.

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

image

Les outils de finition pour la maçonnerie

En maçonnerie, les outils qui servent à la finition sont utiles pour obtenir des surfaces lisses mais aussi pour mettre en œuvre les mortiers et enduits. Il faut connaître les spécificités de ces différents outils afin de les utiliser à bon escient. 

image

Les outils pour mesurer, tracer, aligner

La maçonnerie exige de la précision. Les éléments de construction doivent être disposés selon la verticale et l’horizontale. Les angles doivent être droits, et les cotes, parfaitement respectées. Pour cela, il faut un certain nombre d’outils de mesure et de contrôle.

image

Les outils de terrassement

Les outils de terrassement permettent le creusement d'une tranchée, d'un excavation, de fondations. Ils doivent être d'excellente qualité, car ils sont utilisés dans des conditions difficiles et sont très sollicités en fonction du terrain et de la nature du sol. 

image

Les piliers d'entrée en kit

Pour réaliser de nombreux travaux de maçonnerie, vous trouverez des éléments préfabriqués qui simplifieront grandement votre travail. C’est le cas, en particulier, pour la construction des piliers d’entrée d’une maison individuelle.

image

Les différents types de plâtre et leur utilisation

Obtenu à partir du gypse, le plâtre est utilisé principalement pour les travaux d’intérieur, et ce depuis fort longtemps. Il sert en particulier à la réalisation d’enduits sur les parois de briques, de pierres ou de ciment. Le plâtre sert aussi pour les petits scellements rapides et les travaux qui n’exigent pas une grande solidité. Sous la forme de carreaux de plâtre assemblés par du plâtre frais, il est utilisé depuis le XVIII ème siècle pour la construction des cloisons intérieures.  

Les dernieres vidéos maison

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

image

Chauffage: le suivi à distance

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Camille MAINGUENAUD, chef de projet marketing chez ENGIE Home Service , vous expliquent comment fonctionne le suivi à distance de votre chaudière et en quoi il représente un avantage certain pour son entretien.

image

Comment isoler sa maison ?

Dans cette vidéo, Christian PESSEY et Pierre-Guillaume VUILLECARD, responsable de la communication chez Les ECO-Isolateurs se sont interrogés sur ce qui fait une bonne isolation. 

Les derniers conseils maison

image

Repeindre la façade

En maintenant l’extérieur d’une maison en bon état, on préserve son étanchéité et sa qualité esthétique. Il est inutile de peindre les briques, mais si l’une d’entre elles est abîmée ou poreuse, il faut la remplacer avant que l’humidité ne se propage. Il est en revanche important de repeindre périodiquement les crépis avec une peinture façade microporeuse. Elle présente l’avantage de protéger la façade en empêchant l’eau et l’humidité de pénétrer, tout en laissant la maçonnerie respirer.

image

Cloisons légères de séparation : quel matériau choisir?

Monter une cloison permet de réaliser différents aménagements : séparer un grand espace en plusieurs pièces, créer une séparation dans une pièce ou installer un coin bureau ou toilettes. Suivant votre besoin et l’emplacement de la cloison, il est important de faire le bon choix.  

image

Isoler la toiture de combles aménageables

Quand on veut conserver la possibilité d’utiliser les combles, notamment pour en faire des pièces à vivre, on isole la sous-toiture et non le sol du grenier. On utilise pour cela de la laine minérale ou végétale de forte épaisseur. La solution la plus simple est de l’embrocher sur des suspentes et de la maintenir par des profilés (appelés aussi fourrures) métalliques sur lesquels sont ensuite fixées des plaques de plâtre ou encore du lambris. Ce type d’isolant (ici IBR Contact) très performant est gainé d’un voile de protection limitant les risques d’irritation de la peau quand on le manie.

image

Confinement : aménager la maison pour le télétravail

Les confinements successifs révèlent la place prépondérante qu'est en train de prendre le télétravail, autrement dit, le travail à la maison, encouragé, voire imposé par les Pouvoirs publics et donc par les entreprises. L'expérience démontre la nécessité d'organiser voire d'aménager les lieux pour être efficace et pour ne pas déranger le reste de la famille.

image

Couler une dalle en béton extérieure

Le béton commence à prendre 2 h environ après avoir été gâché. Il faut donc le couler, le tasser et en lisser la surface pendant cette durée. Divisez les grandes surfaces en sections pouvant être finies sans difficulté dans ce laps de temps. Vous pouvez marcher sur le béton au bout de 3 jours, mais attendez 5 jours avant de le décoffrer et au moins 10 avant de rouler dessus avec une voiture.  

image

L'humidité dans la maison en hiver

C’est l’un des principaux problèmes que l’on peut rencontrer dans une maison en cette saison. D’abord parce que c’est la période où le taux d’humidité dans l’air est le plus élevé, mais aussi parce que quand il ne neige pas, il  pleut beaucoup .