Faire du mortier bâtard (dosage et gâchage)

Le mortier bâtard s’obtient en mélangeant du ciment, de la chaux hydraulique et du sable, en gâchant le mélange avec de l’eau, comme le mortier de ciment.

Le mortier bâtard (à ne pas confondre avec le mortier de chaux) est plus gras, plus élastique, donc plus souple, que le mortier de ciment, donc plus facile à manier et à mettre en œuvre. Son temps de prise et de séchage est beaucoup plus lent. Après séchage, il a une couleur crème plus ou moins accusée selon le dosage chaux/ciment. On l’utilise donc plus volontiers dans la restauration des maisons anciennes et des monuments historiques, constructions qui étaient « montées » traditionnellement avec un mortier utilisant uniquement la chaux comme liant hydraulique, matériau beaucoup plus accessible que le ciment. La chaux était en effet produite traditionnellement dans tous les villages, qui possédait un « four à chaux » pour cuire le calcaire pour la collectivité.

Le dosage du mortier bâtard

La chaux rend le mortier bâtard moins solide que celui de ciment après la prise et le séchage. Il faut donc veiller à ne pas trop « forcer » sur la chaux pour ne pas fragiliser la construction. Le dosage basique du mortier bâtard est de 1 volume de ciment + 1 volume de chaux + 8 volumes de sable + 1 volume d’eau.

Comme pour le mortier de ciment, il faut utiliser du sable de rivière, propre et bien sec (pour ne pas fausser les proportions, le sable humide « foisonne » augmentant alors de volume). La mesure du volume de sable peut se faire avec une caisse en bois de 50 x 30 x 33 cm correspondant à 50 l. Dosez le ciment et la chaux avec un sceau en plastique ou en caoutchouc. Notez que l’on trouve du mortier bâtard prêt à l’emploi en sacs de 25 kg.

Le gâchage du mortier bâtard

La chaux hydraulique est, comme le ciment, un liant hydraulique : elle devient solide au contact de l'eau. Ciment et chaux une fois mêlés forme le liant qui solidifie le mortier. Le gâchage  se fait en auge, sur le sol protégé par une feuille de plastique  (on parle de gâchage « à l’aire ») ou sur un bac plat en tôle ou en plastique, ou encore à la bétonnière. En bac ou à l’aire, on mélange d’abord les différents composants « secs », puis l’on forme une pyramide creusée en son sommet, dans laquelle on apporte progressivement la quantité d’eau nécessaire. On mélange (on « gâche ») à la truelle, en hachant avec la lame de celle-ci. Le mélange obtenu doit être onctueux, tout en collant au dos de la lame de la truelle quand on en dépose sur celle-ci et qu’on l’incline légèrement et progressivement. On peut aussi gâcher à la pelle pour une quantité plus importante. Il est possible aussi de gâcher le mortier bâtard à la bétonnière.

Utilisations du mortier bâtard

Le mortier bâtard peut être utilisé pour :

  • maçonner les pierres (notamment si elles doivent rester apparentes) et éventuellement les parpaings (moellons ou blocs béton);
  • sceller des tuiles notamment faîtières ;
  • réaliser des enduits (avec un dosage 1/3 ciment + 2/3 chaux)   

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

image

Les outils de maçonnerie pour le mortier et le béton

Le gâchage du mortier et du béton (c'est-à-dire le mélange du ciment, des agrégats et de l'eau) exige l’utilisation d’instruments appropriés, tant pour la préparation des composants que pour le gâchage proprement dit. Cette opération demande beaucoup de soin car dépend en grande partie la solidité des ouvrages.

image

Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

image

Construire un muret de jardin en pierres

La construction d’un mur en pierres de pays nécessite une certaine habitude des travaux de maçonnerie. On a utilisé ici des pierres moyennes et quelques grosses pierres à maçonner. Une méthode plus simple, donnant le même effet, consiste à ériger deux parois accolées, avec du mortier seulement au centre, de façon à créer l’illusion d’un muret en pierres sèches.

image

Reconstruire une ruine : conditions à remplir

Une construction en ruine peut-elle toujours être reconstruite et redevenir une maison d'habitation? On peut être tenté de le penser et avoir la mauvaise surprise de se rendre compte que ce n'est pas autorisé après y avoir investi des sommes conséquentes, malgré un coût d'acquisition attrayant.

image

Le béton désactivé : est-ce une bonne solution?

Je projette de refaire mon entrée de garage fait en pierres plates qui ont vieilli et se sont fendues par le gel. Que me conseillez vous? On m'a proposé du béton désactivé. Est-ce solide à long terme ou y a-t-il d'autres solutions? Anny

Les dernieres vidéos maison

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Peindre les murs : la bonne méthode

Après avoir préparé les murs et nettoyé la pièce, vous pouvez commencer à peindre. Cette opération, l’un des travaux de décoration les plus agréables, doit s’aborder avec calme et réflexion. Commencez donc par vérifier les points suivants.

image

Poser du carrelage mural (faïence)

La pose du carrelage mural (ou faïence), gagne à être faite à partir de tasseaux cloués provisoirement de façon à constituer de bons guides et un appui pour les carreaux. Pour carreler une surface importante, mieux vaut travailler en partant du centre vers les bords et en collant d’abord les carreaux entiers. Les bords seront ensuite carrelés avec des carreaux recoupés. Travaillez par surfaces réduites en veillant, en particulier, à la régularité des joints et au collage uniforme des carreaux. Vous devez obtenir une surface parfaitement plane, avec des joints réguliers. 

image

Pose d'une fenêtre PVC en rénovation

On trouve désormais dans le commerce des “blocs-fenêtres” en PVC pouvant se substituer facilement à l’ancienne fenêtre. Si l'on conserve le dormant (cadre fixe) existant, comme ici, on parle de remplacement en "rénovation".

image

Chats et chiens : êtes-vous bien assuré?

Les accidents causés par les chiens, les chats, les chiens et autres animaux de compagnie peuvent vous coûter cher. Votre assurance multirisques habitation ne vous couvre peut-être pas suffisamment. La Fédération Française de l'assurance vient de le rappeler.

image

Un isolant pour toiture-terrasse photovoltaïque

Fabricant d’isolants en laine de roche, ROCKWOOL innove en proposant sa nouvelle solution pour les toitures-terrasses photovoltaïques. Plus performant avec son lambda 38, Rockacier C nu Energy garantit une meilleure isolation, des qualités incombustibles et une parfaite stabilité dimensionnelle.

image

La nouvelle pince multifonctions PST Leatherman

Véritable couteau suisse du bricoleur, cette pince multifonctions est un outil étonnant qui combine 14 outils. Le Bond, petit dernier du génial Tim Leatherman, est une véritable boîte à outil de poche.