Faire du mortier bâtard (dosage et gâchage)

Le mortier bâtard s’obtient en mélangeant du ciment, de la chaux hydraulique et du sable, en gâchant le mélange avec de l’eau, comme le mortier de ciment.

Le mortier de chaux est plus gras, plus élastique, donc plus souple, que le mortier de ciment, donc plus facile à manier et à mettre en œuvre. Son temps de prise et de séchage est beaucoup plus lent. Après séchage, il a une couleur crème plus ou moins accusée selon le dosage chaux/ciment. On l’utilise donc plus volontiers dans la restauration des maisons anciennes et des monuments historiques, constructions qui étaient « montées » traditionnellement avec un mortier utilisant uniquement la chaux comme liant hydraulique, matériau beaucoup plus accessible que le ciment. La chaux était en effet produite traditionnellement dans tous les villages, qui possédait un « four à chaux » pour cuire le calcaire pour la collectivité.

Le dosage du mortier bâtard

La chaux rend le mortier bâtard moins solide que celui de ciment après la prise et le séchage. Il faut donc veiller à ne pas trop « forcer » sur la chaux pour ne pas fragiliser la construction. Le dosage basique du mortier bâtard est de 1 volume de ciment + 1 volume de chaux + 8 volumes de sable + 1 volume d’eau.

Comme pour le mortier de ciment, il faut utiliser du sable de rivière, propre et bien sec (pour ne pas fausser les proportions, le sable humide « foisonne » augmentant alors de volume). La mesure du volume de sable peut se faire avec une caisse en bois de 50 x 30 x 33 cm correspondant à 50 l. Dosez le ciment et la chaux avec un sceau en plastique ou en caoutchouc. Notez que l’on trouve du mortier bâtard prêt à l’emploi en sacs de 25 kg.

Le gâchage du mortier bâtard

La chaux hydraulique est, comme le ciment, un liant hydraulique : elle devient solide au contact de l'eau. Ciment et chaux une fois mêlés forme le liant qui solidifie le mortier. Le gâchage  se fait en auge, sur le sol protégé par une feuille de plastique  (on parle de gâchage « à l’aire ») ou sur un bac plat en tôle ou en plastique, ou encore à la bétonnière. En bac ou à l’aire, on mélange d’abord les différents composants « secs », puis l’on forme une pyramide creusée en son sommet, dans laquelle on apporte progressivement la quantité d’eau nécessaire. On mélange (on « gâche ») à la truelle, en hachant avec la lame de celle-ci. Le mélange obtenu doit être onctueux, tout en collant au dos de la lame de la truelle quand on en dépose sur celle-ci et qu’on l’incline légèrement et progressivement. On peut aussi gâcher à la pelle pour une quantité plus importante. Il est possible aussi de gâcher le mortier bâtard à la bétonnière.

Utilisations du mortier bâtard

Le mortier bâtard peut être utilisé pour :

  • maçonner les pierres (notamment si elles doivent rester apparentes) et éventuellement les parpaings (moellons ou blocs béton);
  • sceller des tuiles notamment faîtières ;
  • réaliser des enduits (avec un dosage 1/3 ciment + 2/3 chaux)   

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

image

Les outils de maçonnerie pour le mortier et le béton

Le gâchage du mortier et du béton (c'est-à-dire le mélange du ciment, des agrégats et de l'eau) exige l’utilisation d’instruments appropriés, tant pour la préparation des composants que pour le gâchage proprement dit. Cette opération demande beaucoup de soin car dépend en grande partie la solidité des ouvrages.

image

Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

image

Construire un muret de jardin en pierres

La construction d’un mur en pierres de pays nécessite une certaine habitude des travaux de maçonnerie. On a utilisé ici des pierres moyennes et quelques grosses pierres à maçonner. Une méthode plus simple, donnant le même effet, consiste à ériger deux parois accolées, avec du mortier seulement au centre, de façon à créer l’illusion d’un muret en pierres sèches.

image

Reconstruire une ruine : conditions à remplir

Une construction en ruine peut-elle toujours être reconstruite et redevenir une maison d'habitation? On peut être tenté de le penser et avoir la mauvaise surprise de se rendre compte que ce n'est pas autorisé après y avoir investi des sommes conséquentes, malgré un coût d'acquisition attrayant.

image

Le béton désactivé : est-ce une bonne solution?

Je projette de refaire mon entrée de garage fait en pierres plates qui ont vieilli et se sont fendues par le gel. Que me conseillez vous? On m'a proposé du béton désactivé. Est-ce solide à long terme ou y a-t-il d'autres solutions? Anny

Les dernieres vidéos maison

image

Les atouts de la PAC hybride gaz

Quels sont les atouts d'une pompe à chaleur hybride gaz ? Christian pessey fait le tour de la question dans cette nouvelle vidéo.

image

Isolation : les tests en situation réelle

Pour mesurer les performances de leurs isolants, Actis pratique ce que l'on appelle des "tests en situation réelle" ! Christian PESSEY et Maxime DURAN, directeur de l'innovation chez Actis vous expliquent de quoi il s'agit.

image

La qualité de l'air dans la maison

Il est souvent dit que l'air intérieur des maisons est très pollué. Dans cette vidéo, Christian PESSEY, avec l'aide de QUALITEL , vous explique comment identifier ces polluants et comment agir pour en réduire le nombre et donc leur impact sur la santé.

image

Accrocher dans la plaque de plâtre

Christian PESSEY et Eric BARNASSON, Responsable du Pôle marketing Produits & Systèmes chez PLACO® , vous donnent tous les conseils pour accrocher de lourdes charges dans de la plaque de plâtre, et notamment toutes les informations sur la plaque à haute résistance Habito®

image

La laine de verre et la santé

Dans cette interview, Christian PESSEY fait le point avec Florence GAUVIN, expert isolation chez ISOVER sur les risques que représenteraient l'utilisation de la laine de verre et pour en avoir le coeur net, ils ont fait appel à l'expertise du docteur Christian RECCHIA.

Les derniers conseils maison

image

Un lit en forme de cabane pour vos enfants

Créé en 2017, Mon Lit Cabane est né de l’idée de deux parents en quête d’inspiration et de designs originaux pour choyer leurs deux enfants avec des chambres créatives, ludiques et où il fait bon grandir.

image

Nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE)

L'arrivée prochaine d'un nouveau Diagnostic de Performance Énergétique obligatoire ne laisse pas indifférents les professionnels de l'immobilier comme le montre la réaction de la FNAIM, qui salue "un outil plus fiable et plus lisible" au service de la rénovation énergétique Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement a précisé les grandes lignes du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) -obligatoire lors d’une vente ou d’une mise en location d’un logement- qui sera applicable au 1er juillet 2021. Principal changement, l’estimation de la facture énergétique annuelle ainsi que celles des émissions de gaz à effet de serre vont figurer sur le diagnostic. Voici son décryptage.

image

La tendance JAPANDI

Subtile rencontre entre le Japon et la Scandinavie, la tendance Japandi souffle un vent de sérénité et de bien-être dans les intérieurs.

image

Acheter une maison ou un appartement : les conseils de Christian

Compte tenu de la valeur actuelle des appartements et des maisons, l’achat dans l’immobilier ancien mérite de prendre un certain nombre de précautions, souvent de pur bon sens… Les taux de crédit sont très bas : ce n'est pas une raison pour acheter n'importe quoi n'importe où !

image

Les différents types de plafonds

Dans les maisons anciennes, les plafonds sont en plâtre sur lattis (bacula). Dans les habitations modernes, ils sont le plus souvent en plaque de plâtre. Si le plancher est à structure bois, les deux types de plafond sont fixés sur les solives qui supportent le plancher de la pièce supérieure. Beaucoup de maisons ont des sols et planchers d’étage en béton : dalle auto-porteuse, mais plus souvent encore plancher en hourdis béton (ou entrevous), posés entre des poutrelles en béton précontraint, des plaques de plâtre assurant la finition du plafond.

image

Poser de la mosaïque murale en plaque

La pose des tesselles de mosaïque est facilitée par leur assemblage en plaques contrecollées sur une toile Nylon, parfois sur papier kraft. On peut ainsi couvrir toute une surface ou insérer des motifs entre des carreaux classiques.