Faire du mortier bâtard (dosage et gâchage)

Le mortier bâtard s’obtient en mélangeant du ciment, de la chaux hydraulique et du sable, en gâchant le mélange avec de l’eau, comme le mortier de ciment.

Le mortier bâtard (à ne pas confondre avec le mortier de chaux) est plus gras, plus élastique, donc plus souple, que le mortier de ciment, donc plus facile à manier et à mettre en œuvre. Son temps de prise et de séchage est beaucoup plus lent. Après séchage, il a une couleur crème plus ou moins accusée selon le dosage chaux/ciment. On l’utilise donc plus volontiers dans la restauration des maisons anciennes et des monuments historiques, constructions qui étaient « montées » traditionnellement avec un mortier utilisant uniquement la chaux comme liant hydraulique, matériau beaucoup plus accessible que le ciment. La chaux était en effet produite traditionnellement dans tous les villages, qui possédait un « four à chaux » pour cuire le calcaire pour la collectivité.

Le dosage du mortier bâtard

La chaux rend le mortier bâtard moins solide que celui de ciment après la prise et le séchage. Il faut donc veiller à ne pas trop « forcer » sur la chaux pour ne pas fragiliser la construction. Le dosage basique du mortier bâtard est de 1 volume de ciment + 1 volume de chaux + 8 volumes de sable + 1 volume d’eau.

Comme pour le mortier de ciment, il faut utiliser du sable de rivière, propre et bien sec (pour ne pas fausser les proportions, le sable humide « foisonne » augmentant alors de volume). La mesure du volume de sable peut se faire avec une caisse en bois de 50 x 30 x 33 cm correspondant à 50 l. Dosez le ciment et la chaux avec un sceau en plastique ou en caoutchouc. Notez que l’on trouve du mortier bâtard prêt à l’emploi en sacs de 25 kg.

Le gâchage du mortier bâtard

La chaux hydraulique est, comme le ciment, un liant hydraulique : elle devient solide au contact de l'eau. Ciment et chaux une fois mêlés forme le liant qui solidifie le mortier. Le gâchage  se fait en auge, sur le sol protégé par une feuille de plastique  (on parle de gâchage « à l’aire ») ou sur un bac plat en tôle ou en plastique, ou encore à la bétonnière. En bac ou à l’aire, on mélange d’abord les différents composants « secs », puis l’on forme une pyramide creusée en son sommet, dans laquelle on apporte progressivement la quantité d’eau nécessaire. On mélange (on « gâche ») à la truelle, en hachant avec la lame de celle-ci. Le mélange obtenu doit être onctueux, tout en collant au dos de la lame de la truelle quand on en dépose sur celle-ci et qu’on l’incline légèrement et progressivement. On peut aussi gâcher à la pelle pour une quantité plus importante. Il est possible aussi de gâcher le mortier bâtard à la bétonnière.

Utilisations du mortier bâtard

Le mortier bâtard peut être utilisé pour :

  • maçonner les pierres (notamment si elles doivent rester apparentes) et éventuellement les parpaings (moellons ou blocs béton);
  • sceller des tuiles notamment faîtières ;
  • réaliser des enduits (avec un dosage 1/3 ciment + 2/3 chaux)   

Notez que l'association de chaux, de sable et de graviers permet d'obtenir du béton de chaux qui peut servir à la réalisation d'une dalle de plain-pied ou en sous-sol.

Partager avec vos amis :


Ces articles peuvent vous intéresser :

image

Réaliser des scellements au plâtre ou au mortier

La réalisation de scellement est l'une des opérations basique en maçonnerie. C’est souvent en scellant que l’on se familiarise avec les produits de maçonnerie. Les scellements peuvent être réalisés avec du plâtre, avec du mortier ordinaire ou avec des produits spécifiques, spécialement formulés pour ce type de réalisation.

image

Faire du mortier (dosage et gâchage)

On distingue trois types de mortier. Dans la construction, on utilise souvent les mortiers bâtards qui combinent deux liants, le ciment et la chaux (généralement en parts égales) ; ces produits allient une bonne solidité à une plasticité qui les rend faciles à utiliser. Les mortiers de ciment sont plus résistants, mais ils durcissent très vite et présentent des risques de fissuration. Les mortiers de chaux sont assez fragiles, mais très onctueux.

image

Les outils de maçonnerie pour le mortier et le béton

Le gâchage du mortier et du béton (c'est-à-dire le mélange du ciment, des agrégats et de l'eau) exige l’utilisation d’instruments appropriés, tant pour la préparation des composants que pour le gâchage proprement dit. Cette opération demande beaucoup de soin car dépend en grande partie la solidité des ouvrages.

image

Ciment, chaux : les liants hyrauliques

Les liants hydrauliques (ainsi nommés parce qu'ils durcissent au contact de l'eau) doivent faire l’objet d’une sélection rigoureuse, en fonction de l’ouvrage à réaliser. Sachez accorder les matériaux avec l’environnement et utilisez, pour les constructions extérieures, la pierre de pays. Le plâtre est aussi considéré comme un liant dans certaines de ses utilisations : lorsque, par exemple, il sert à l’assemblage de panneaux ou de carreaux de brique ou de plâtre. Mais, à la différence du ciment et de la chaux, il peut être utilisé seul, pour sceller un objet ou pour former un enduit.

image

Construire un muret de jardin en pierres

La construction d’un mur en pierres de pays nécessite une certaine habitude des travaux de maçonnerie. On a utilisé ici des pierres moyennes et quelques grosses pierres à maçonner. Une méthode plus simple, donnant le même effet, consiste à ériger deux parois accolées, avec du mortier seulement au centre, de façon à créer l’illusion d’un muret en pierres sèches.

image

Reconstruire une ruine : conditions à remplir

Une construction en ruine peut-elle toujours être reconstruite et redevenir une maison d'habitation? On peut être tenté de le penser et avoir la mauvaise surprise de se rendre compte que ce n'est pas autorisé après y avoir investi des sommes conséquentes, malgré un coût d'acquisition attrayant.

image

Le béton désactivé : est-ce une bonne solution?

Je projette de refaire mon entrée de garage fait en pierres plates qui ont vieilli et se sont fendues par le gel. Que me conseillez vous? On m'a proposé du béton désactivé. Est-ce solide à long terme ou y a-t-il d'autres solutions? Anny

image

Faire du béton (dosage et gâchage)

Le béton est proche du mortier, la seule différence étant l'ajout de graviers lors du gâchage. On peut gâcher à la main pour les faibles quantités, mais on utilise le plus souvent une bétonnière, qui facilite grandement les opérations lorsqu’il s’agit de couler une dalle ou de réaliser des travaux de coffrage importants. Pour une grosse quantité de béton, on aura recours à une livraison par camion-toupie.

Les dernieres vidéos maison

image

PAC hybride gaz : Christian PESSEY témoigne !

Dans cette vidéo, Christian PESSEY fait le point sur la PAC hybride gaz et vous annonce notre future série de reportages consacrée à l'installation de ce système, du raccordement au gaz de ville jusqu'à sa mise en service ! 

image

Contrôler sa consommation électrique avec "Mon Pilotage Elec"

Le contrôle de la consommation électrique est plus que jamais à l'ordre du jour. Christian PESSEY et Farida RAFKANI, chef de marché chez ENGIE Particuliers , présentent le système pour rendre connecté votre chauffage : " Mon Pilotage Elec " Il vous permet de maîtriser au mieux votre consommation d'électricité et de piloter votre chauffage.

image

L'air, le meilleur des isolants

Pourquoi l'air isole-t'il ? Christian Pessey vous explique en quoi les propriétés de l'air lui confère un tel pouvoir isolant.

Les derniers conseils maison

image

Radiateurs de chauffage électriques optimisés : comment les choisir?

Les radiateurs électriques ont été largement répandus dans les années "tout-électriques". Ils n'ont pas toujours bonne réputation, car ils sont considérés comme énergivores, d'utilisation coûteuse et synonymes d'inconfort. Pourtant, si les convecteurs peuvent aujourd'hui être "oubliés" (sauf dans des cas très précis), trois catégories de radiateurs peuvent être considérés comme "optimisés".  

image

Mesures et traçages sur le bois

En menuiserie, beaucoup d’opérations, en particulier le sciage (et accessoirement le perçage), imposent une prise de mesures précise, suivie d’un traçage bien net, avec des outils de qualité . 

image

Installez et entretenez votre bassin

La présence d'un jardin dans votre propriété est un véritable atout, car il vous permet de profiter de votre extérieur durant les beaux jours. Si vous avez la chance d'en disposer, pensez à optimiser son aménagement afin de créer un lieu de vie propice à la détente et à la relaxation. Créer un bassin est un excellent moyen d'embellir votre espace et de lui donner du cachet. Cependant, son installation doit être réalisée avec soin, et il est important de bien l'entretenir régulièrement.

image

Quels sont les choix de positionnement et l'orientation d'une maison

Le positionnement et l’orientation de leur maison ont préoccupé les hommes de toute éternité, mais pas toujours pour les mêmes raisons. La multiplication des constructions pavillonnaires ces dernières années a malheureusement souvent fait oublier ces préoccupations.

image

Qu’est-ce qu’un produit « biosourcé » ?

Le mot « biosourcé », souvent galvaudé, confondu avec le caractère écologique d’un matériau ou d’un produit répond à une définition officielle. Les pouvoirs publics définissent les matériaux biosourcés comme «  issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d’origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matière première dans des produits de construction et de décoration, de mobilier fixe et comme matériau de construction dans un bâtiment  »

image

Installer un lavabo dans une salle de bains

La technique de pose dépend de l’appareil et aussi de la nature de la cloison ou du mur dans laquelle il doit éventuellement se fixer. Elle est différente suivant que le lavabo est sur suspendu sur console, sur colonne ou encastré. Il existe des kits de raccordement proposés en grande surface de bricolage ou magasins de sanitaires, qui permettent de gagner du temps et d’obtenir un résultat esthétique sans soudures.

Rénovation et entretien de votre logement

Rénover tous les secteurs de la maison

Tous les conseils pratiques et les informations dans tous les secteurs de l’habitat, pour entretenir, rénover, réparer, construire sa maison par Christian PESSEY, journaliste de la construction. L’entretien de la maison est crucial pour une utilisation optimale et quotidienne de votre logement, mais aussi pour maintenir la valeur de votre maison au plus haut niveau. 

Un entretien régulier de la maison

Faute d’entretien régulier, il faut souvent recourir à une rénovation globale, par des travaux de consolidation de la maçonnerie, par une restructuration du bâti, une mise à niveau de l’isolation et du chauffage pour une exploitation rationnelle de la maison, en économisant l’énergie, donc les dépenses de chauffage, dans le respect de l’environnement, par réduction des nuisances, des particules fines, mais aussi des gaz à effet de serre dans la perspective d’une optimisation du bilan carbone de l’habitat.